49ème session de l’APF à Montréal : Jacques Djoli déclenche, en équipe préparatoire du Président Kamerhe, la croisade diplomatique contre l’agresseur rwandais

En marge des travaux préparatoires de la 49ème session de l’Assemblée Parlementaire Francophone, qui se tient depuis le 05 juillet 2024 à Montréal, au Canada, le Rapporteur Général de l’Assemblée nationale de la RDC, le Professeur Jacques Djoli Eseng’Ekeli, a accordé sur place une interview exclusive à Diaspora DRC-TV.

Il a d’abord expliqué que la délégation de l’Assemblée nationale du plus grand pays francophone du monde, conduite par son Speaker Vital Kamerhe, participe à ces assises de l’Assemblée Parlementaire Francophone du déploiement de la diplomatie parlementaire.

 

« Il ne faut pas ignorer le rôle de la diplomatie dans la vie des États, dans les relations internationales et aujourd’hui, les parlements participent à l’action diplomatique internationale. Et c’est dans ce cadre que nous avons participé à plusieurs réunions avant. Aujourd’hui, c’est la 49ème session, qui va aborder la question de l’avenir de l’Espace francophone, avec des thèmes assez particuliers notamment sur l’intelligence artificielle et aussi sur une question d’actualité, la question de la paix et de la sécurité en Afrique centrale en général, et en République Démocratique du Congo, en particulier », a-t-il expliqué d’entre de jeu.

 

En sa qualité de tête d’affiche de l’équipe préparatoire du Président de la chambre basse du Parlement de la RDC, le Professeur Jacques Djoli a annoncé les couleurs de la croisade diplomatique que va mener les parlementaires congolais contre l’agresseur rwandais et ses suppôts.

 

« La guerre qui nous est menée à l’Est, c’est une guerre d’agression. Et cet agresseur principal, c’est le Rwanda et un peu l’Ouganda. Mais, derrière le Rwanda, il y a plusieurs réseaux et lobbies internationaux qui interviennent. Il est important que nous puissions intervenir sur l’espace diplomatique pour dénoncer et bloquer ce réseau. C’est dans ce sens qu’on est ici », a-t-il expliqué, tout en indiquant que d’autres actions sont menées par la RDC pour faire face à cette agression rwandaise et ramener la paix dans la partie orientale du pays.

 

« Par ailleurs, au-delà de l’action diplomatique, pour mettre fin à la guerre, il ne faut pas simplement la diplomatie, la diplomatie est importante, parce que toute guerre se termine par la négociation, mais avant que la guerre se termine par la négociation, il y a des actions politiques majeures qui doivent être menées et il y a aussi des actions militaires. Nous menons ce combat sur plusieurs paliers: il y a le palier politique, le palier diplomatique, le palier diplomatique ainsi que le palier économique », a martelé le Rapporteur de l’Assemblée nationale.

 

Et, en dépit du fait que cette guerre meurtrière et déstabilisatrice imposée à la RDC persiste depuis 30 ans, le Professeur Jacques Djoli pour reste optimiste quant à la volonté politique du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, d’y mettre définitivement fin.

 

« La guerre, en relations internationales, est une donne permanente. Ça fait 30 ans que ça dure mais je pense que la volonté politique du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, c’est de mettre fin à cette guerre. C’est intolérable, cette guerre qui nous a coûté plus de 10 millions de congolais. Aujourd’hui, tout notre espace utile est déstabilisé, notre économie prend un coup très sérieux, parce que les ressources doivent être mises à la disposition de la guerre et je ne parle pas des conséquences humanitaires très graves. Il suffit d’aller voir les camps des réfugiés autour de Goma et aujourd’hui avec ce qui se passe du côté de Kanyabanyonga, des mouvements des populations vers Beni, Butembo. Il faudrait que tout s’arrête ! », a-t-il dit d’un ton ferme.

 

Enfin, l’honorable Jacques Djoli Eseng’Ekeli a tenu à rassurer les membres de la diaspora de la RDC, basés à Montréal, qu’une rencontre est envisagée avec le Président de la chambre basse du Parlement, Vital Kamerhe, pour « expliquer à la communauté congolaise ce qui se passe au pays et ce que nous attendons de notre diaspora dans cette lutte pour la restauration de la dignité, de la prospérité et de la paix en République Démocratique du Congo », a conclu le Porte-parole du bureau de l’Assemblée nationale.

 

JR MOKOLO