RDC : Le consortium des ONG des droits de l’homme exige la démission immédiate de Jules Alingeti souillé par les accusations graves

Dans une déclaration à la presse nationale et internationale ce samedi 29 juin 2024, le Consortium des Organisations des Droits de lHomme réunies au Centre Culturel BOBOTO constate la recrudescence des actes de corruption dans notre pays de Lumumba et Kasa-vubu, depuis un temps et s’interroge dès lors sur la pertinence de la mission confiée par le Chef de l’Etat, Son Excellence Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, à l’Inspection Générale des Finances pour lutter contre ce fléau.

 

Ainsi, plus d’un observateur ne peut s’empêcher de conclure que l’IGF a échoué dans l’accomplissement de sa mission d’autant plus que personne, à ce jour, ne peut montrer l’impact des actions menées par celle-ci dans le cadre de la gestion orthodoxe des finances publiques et cela malgré toutes les campagnes médiatiques organisées par l’Inspecteur General, Chef de service, tant à l’intérieur qu à l’extérieur du pays.

 

Plus grave encore, on impute à Monsieur Jules ALINGETI des comportements et faits alarmants, entre autres :

Une vidéo mise en ligne, qui est devenue virale, a mis à jour une collusion entre Jules ALINGETI et une grande société de la place en vue de frauder le fisc. Cela met en doute sa crédibilité ;

 

Des éléments évoqués dans cette même vidéo mettent en évidence les conflits d’intérêt dans lesquels s’enfonce Monsieur Jules ALINGETi, tantôt lanceur d’alerte ayant pour objectif d’empêcher le coulage des recettes, tantôt conseiller des sociétés et dindividus se livrant à ce même coulage des recettes. Dans tous les cas, il en reste lui-même bénéficiaire au détriment du Trésor Public ;

Des documents circulant sur la toile ont mis en lumière les activités d’extorsion des fonds auxquelles se livreraient Monsieur Jules ALINGETI. Il nest pas impossible que les réfractaires, dans pareils cas, soient jetés en pâture par l’Inspecteur General des finances, Chef des services.

 

Le Consortium des ONG des Droits de l’Homme constate que toutes ces accusations écornent la réputation de Monsieur Jules ALINGETI et risquent de porter atteinte à l’image de marque du Chef de l’Etat, d’autant plus l’Inspecteur en Chef est également soupçonné de complicité de blanchiment des capitaux, infraction à caractère pénal sur le plan international ; surtout qu’il ne cesse de clamer haut et fort qu’il est agent de la Présidence et dépend uniquement du Président de la République.

 

Par ailleurs, ses méfaits risquent d’accroître le climat de méfiance des investisseurs étrangers vis-à-vis de notre pays. Face à ce tableau sombre, le Consortium des ONG des droits de l’homme en RDC recommande instamment :

A Monsieur Jules ALINGETI de démissionner afin de permettre que des enquêtes indépendantes et objectives puissent être menées en toute sérénité sur les activités ci-haut mentionnées.

 

Aux cours et Tribunaux ainsi qu à la Cour des comptes de diligenter des enquêtes, au regard de la gravité des accusations portées contre Monsieur Jules ALINGETI.

 

Au Parlement, à défaut d’enquêtes judiciaires, de mettre en place une commission parlementaire en vue d’examiner les accusations portées contre Jules ALINGETI.

 

Au Président de la République, Son Excellence Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en sa qualité de Garant du bon fonctionnement des institutions, de prendre en compte les avis qui Lui seront communiqués à travers des enquêtes formelles et / informelles ; et le cas échéant, procéder à la révocation de Monsieur Jules ALINGETI.

 

Ainsi fait à Kinshasa, le 29 juin 2024

 

Les Organisations signataires de la déclaration

 

1. Observatoire Citoyen des Droits et de lutte contre la Corruption en RDC

2. Panel des Experts de la Société Civile

3. Action pour le Bien-être au Monde

4. Synergie des Femmes Dynamiques pour le Développement Intégré

5. Action Jeunes pour le Développement et la Paix

6. Dynamique de la Jeunesse /Forces Vives

7. Human Rescue

8. Action Communautaire pour le Développement Intégral dun Congo Nouveau

9. Action des Femmes pour le Développement

10. Réseau Provincial des ONG des Droits de l’Homme en RDC/ Ville de Kinshasa

11. Filles et Mamans pour le Développement

12. Mouvement des Chrétiens pour le Développement du Congo