Prince Epenge : « 64 ans après, notre génération a trahi le combat des pères de l’indépendance »

Le dimanche 30 juin 2024, la République Démocratique du Congo va totaliser 64 ans depuis son accession à l’indépendance et à la souveraineté internationale. Un jour anniversaire qui risque d’être vécu dans une totale méditation par le peuple congolais, comme cela est devenu la coutume depuis quelques années.

Faisant le bilan de la marche du pays, 64 ans après, le Président de l’ADD.Congo et Porte-parole de la Coalition Lamuka, Prince Epenge, estime que la République Démocratique du Congo est dans un état lamentable. Pour lui, les pères de l’indépendance doivent se sentir trahi par la génération actuelle de congolais.

 

« Les pères de l’indépendance doivent se sentir trahis, parce que, déjà en 1960, le Premier ministre Patrice-Emery Lumumba se posa la question ci-après : que veut le peuple ? Et Lumumba avait répondu à l’époque que le peuple avait besoin du pain et de la paix.

64 ans après, le peuple n’a ni le pain ni la paix. D’ailleurs, pour preuve, à deux jours de la commémoration de la date du 30 juin, donc de notre accession à la souveraineté, des agglomérations, des localités et des cités importantes, comme Kanyabanyonga, Miriki, sont en train de partir sous pavillon rwandais. Et ça fait deux ans que Bunagana est entre les mains du Rwanda et nous nous battons pour recongoliser ce territoire. Les pères fondateurs comme Lumumba, Kasa-Vubu, Kalonji Ditunga Mulopwe et tous ceux qui ont combattu pour l’indépendance, doivent se sentir aujourd’hui trahis par notre génération », a-t-il déploré.

 

Et pour remettre la RDC sur les rails, l’opposant politique Prince Epenge exhorte la classe politique actuelle à se remettre en question et surtout à cultiver un esprit patriotique, en privilégiant les intérêts du pays.

 

« L’homme politique qui, hier, aux commandes, doit se réinventer, doit se discipliner, doit avoir un idéal et doit aimer profondément sa patrie », a-t-il recommandé.

 

JR MOKOLO