RDC : L’accroissement de taux de participation politique des femmes abordé dans un forum 

L’accroissement de taux de participation politique des femmes en République démocratique du Congo RDC, a été abordé mercredi 26 juin à Kinshasa, lors d’un Forum news de sensibilisation qui milite pour les réformes du cadre légal et des quotas de femmes dans les processus électoraux organisé à Kinshasa.

 

<< Cette initiative vise à sensibiliser les parties prenantes afin d’augmenter la participation des femmes leaders aux discussions publiques sur des sujets sociaux et politiques cruciaux tels que les réformes législatives, l’égalité des genres, l’environnement, la gestion des ressources naturelles, et la résolution des conflits >>, a déclaré Mme Prisca Lokale, modératrice et l’une des organisateurs.

 

Pour sa part, Mme Christelle Vuanga, député nationale a, par cette occasion partagé son expérience entant que député nationale pour deux cycles électorales, a prodiguer des sages conseils aux participants et aux jeunes qui ont des ambitions politiques.

 

Selon elle, les futurs candidats doivent amplifier les stratégies et renforcer leurs capacités sur le leadership d’un côté et de l’autre côté, travailler sur soi-même et travailler sur son électorat, bien rédigé et communiqué sa vision ou son projet de société pour convaincre les femmes qui se retrouvent dans les idéaux présentés pour porter leurs choix sur eux, revoir la place occupée au sein des partis ou regroupements politiques et être influents.

 

<< J’ai compris et je sens toujours au fond de moi durant mes deux mandats, qu’il faut a tout prix se battre également pour les autres. Nous ne voulons pas favorisé les femmes mais travailler pour assurer l’équilibre parce que le monde avance lorsqu’ il est équilibré. Si la majorité des femmes sont laissées pour compte, ça constitue pour moi, un goulot d’étranglement pour le développement de la République.

Parce qu’on ne peut pas voter des lois et laisser de loin les personnes le plus concernées nous cherchons plus de l’équilibre >>, a renchérit Christelle Vuanga.

 

Me Pacifique Nkunzi, Expert de l’ONU Femme, a, dans son allocution évoqué les avancées et opportunités de processus électoral de 2023.

 

Il a indiqué que le contexte des élections de 2019 et 2024 qui a amené au cinquième cycle électoral, a eu réalité selon lui, les opportunités à maximiser.

 

Il a souligné que l’appellation même du Chef de l’État et Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo par ses pairs africains comme le Champion du genre, le fait d’avoir en RDC pour toute la première fois depuis 1960, la femme Première Ministre et Cheffe du gouvernement, nous espérons que les hommes qui sont à ses côtés vont l’aidé à bien travailler et nous sommes disponibles pour l’accompagner, la troisième opportunités est la présence pour la première fois de 43% de participation des femmes dans le bureau définitif de l’assemblée nationale après quatre cycle électoral d’avoir 3 femmes sur 7 hommes au bureau définitif de l’Assemblée nationale.

 

Également en renforçant sur cette participation des femmes au niveau du parlement, a-t-il poursuivi, il y a espoir que ces deri auront l’engagement dans le combat de la lutte pour les droits des femmes mais en ajoutant également l’initiative de l’Association des femmes d’exceptions qui est un groupe des femmes leaders de la République mieux écouter au niveau des instances pour mener et canaliser des plaidoiries et lobbying auprès des décideurs politiques, c’est possible que les choses aillent de l’avant.

 

Il a, loué l’initiative de la synergies d’actions de tous les réseaux des femmes, avec l’accompagnement des médias et engagement des organisations de la société civile, des partis et regroupements politiques pour cette réforme de la loi électorale pour promouvoir la participation politique des femmes congolaises en République.

 

Mme Meta Mbuyi, représentante de la Dynamique nationale des femmes candidates a, constaté qu’il y a peu des jeunes au parlement, c’est un défit pour elle.

 

Ainsi : << Je demande à toutes les femmes et à tous les jeunes de nous rejoindre à la dynamique nationale des femmes candidates DYNAFEC, et se lever à nous rejoindre dans ce combat pour obtenir une dernière réforme qui va booster la République démocratique du Congo dans ces élections libres, transparentes et crédibles >>, a lancé Mme Edith Meta Mbuyi.

 

Mme Prisca Lokale, a souligné que la sensibilisation se déroulera à Kinshasa, Goma, Lubumbashi, Kisangani, Bukavu et Mbandaka. Kinshasa News Lab collaborera avec le Réseau des Médias Associatifs et Communautaires du Katanga (REMACK), l’Association des Femmes des Médias (AFEM), le Collectif des Radios et Télévisions Communautaire au Nord Kivu (CORACON), Radiotélévision Amani (RTA-Kisangani) et l’Association des Médias Associatifs et Communautaires de l’Équateur ( AMACEQ).

 

News Lab est une association dédiée à la promotion d’un journalisme de qualité, en phase avec les dynamiques sociopolitiques, socioéconomiques et technologiques contemporaines qui a été créée en 2018.

 

ACP/LaRuptureNews