En visite à Kinshasa, Symplice Gnamolende reçu chaleureusement par Didier Ekabela et sa base de Biyo na Biyo RDC

L’espace de la Poste, dans la commune de Lemba, a servi de cadre, le dimanche 23 juin 2024, à une grande rencontre des membres de l’Asbl Biyo na Biyo International qui, sous la houlette de leur président, Didier Ekabela Litenge, ont reçu chaleureusement monsieur Parfait-Symplice Gnamolende, président de Biyo na Biyo Congo-Brazzaville, qui était en visite à Kinshasa, accompagné de son épouse.

 

Dans son mot introductif, le Rapporteur général de Biyo na Biyo International, Emery Bandenga, a indiqué que cette association culturelle transfrontalière constitue « le trait d’union entre les peuples riverains de la RDC et du Congo-Brazzaville, vivant le long du fleuve Congo et de la rivière Ubangi, et dont la mission est de raffermir les liens entre les deux pays, en faisant de la diplomatie de proximité, pour dissiper tout conflit interétatique ».

Prenant la parole pour son de circonstance, le numéro un de Biyo na Biyo International, Didier Ekabela, a d’abord remercié le président Parfait-Symplice Gnamolende et son épouse, d’avoir rendu visite à leurs frères et sœurs de l’Espace Biyo na Biyo basés dans la capitale de la RDC. Cela tout en revenant sur le but de cette rencontre.

 

« Aujourd’hui, c’est une joie immense qui comble toute la communauté Biyo na Biyo de la RDC. Nous venons de recevoir un hôte de marque, le Président de Biyo na Biyo du Congo-Brazzaville, Simplice Gnamolende Gnama Ya Ekila. Sa visite rentre dans le cadre de renforcement des liens séculaires, historiques et culturels, qui ont toujours caractérisé un peuple qui vit dans deux pays distincts, séparés par le fleuve Congo.

L’objectif de notre structure, c’est de recréer cette dynamique de fraternité qui avait caractérisé nos aïeux. A travers notre structure, nous voulons restaurer l’intégration régionale au niveau de l’Afrique centrale. Et ça commence par notre structure Biyo na Biyo, avant que ça s’étende dans d’autres communautés.

Par le temps qui court, vous savez que les relations entre nos États se brouillent un peu et nous, Biyo na Biyo, acteurs de la société civile, nous nous donnons cette mission de rétablir la paix, d’inculquer le savoir-vivre collectif entre ces deux peuples. Et ces mêmes peuples vont booster la paix à travers la région », a-t-il dit.

Pour sa part, le leader de Biyo na Biyo/Congo-Brazza, Simplice Gnamolende, s’est félicité de l’accueil lui réservé par Didier Ekabela et la base de Biyo na Biyo de la République Démocratique du Congo.

 

« Mes sentiments sont des sentiments de joie et de satisfaction.

Nous sommes un seul peuple mais vivant dans deux pays séparés par le fleuve Congo, qui jadis, du temps de nos ancêtres, n’était qu’une passerelle. Nous reconnaissons les frontières administratives, telles que tracées depuis la colonisation, mais nous pensons que la frontière culturelle n’existe pas. Parce que la mission qui nous a été assignée par nos ancêtres, c’est celle de faire tomber les barrières culturelles. D’autant plus que les barrières culturelles sont les plus robustes que les frontières physiques, parce que les frontières culturelles sont mentales.

Et donc, nous nous sommes donnés pour mission d’œuvrer pour le rapprochement de nos peuples, d’œuvrer pour le vivre-ensemble, d’œuvrer pour la fraternité, d’œuvrer pour la paix au niveau de notre sous-région, parce que notre organisation a pour vocation de faire un effort pour qu’il y ait réellement l’intégration sous-régionale », a-t-il martelé.

 

Il faut rappeler que l’un des moments forts de cette rencontre était la remise par le Président Didier Ekabela de quelques présents à son hôte de marque, Parfait-Symplice Gnamolende, à savoir : un caïman vivant ainsi qu’un bidon de vin de palme.

 

Il faut rappeler que l’association Biyo na Biyo International regroupe plusieurs tribus, situés le long du fleuve Congo et de la rivière Ubangi, et se trouvant dans les deux pays, la RDC et le Congo-Brazzaville et ayant en commun les mêmes us et coutumes ainsi la langue lingala. Et ces tribus étaient autrefois appelés « les gens d’eau ». Il s’agit entre autres des tribus Banunu bobangi, Mpama, Losakanyi, les tribus vivant dans les territoires Mankanza, Budjala, Bomongo et Kungu en RDC. Et au Congo-Brazza, on trouve les Bobangi, les Bomintaba, les Likuba et les Enyeles.

 

JR MOKOLO