RDC : La Cadeco se meurt à grand feu !

Lorsque l’on laisse un mandataire public notoirement connu pour son incompétence, et lorsqu’on décide d’apporter son soutien à un directeur général d’une entreprise de l’Etat qui pille les ressources financières de celle-ci, clochardise de façon délibéré les travailleurs, et que par ce fait les membres de leurs familles respectives arrivent à mourir de famine, en quoi cet acte est-il différent de ce que les terroristes du M23 et des ADF font à l’Est du pays pour fragiliser le régime et pousser la population à haïr le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ?

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est justement ce que font certains conseillers de la Présidence de la République, qui ont juré de soutenir sans réserve Madame Juliette Mbambu Mughole, Directeur Général de la CADECO SA.

 

Il est connu de tous que cette femme, non seulement qu’elle est très incompétente, mais aussi s’illustre dans les actes de prédation et des détournement des maigres ressources de la CADECO SA ; des actes ignobles et infractionnels qui condamne cette société à une mort certaine.

 

Pas plus tard que le mois passé, cette femme a sollicité et obtenu du Directeur financier, avec l’aval du Conseil d’Administration une somme de 13.000 dollars américains, sous un fallacieux prétexte qu’elle devait aller se faire soigner à l’étranger.

 

Quelle n’a pas été la surprise de l’ensemble du personnel de voir Madame la DG de retrouver en vadrouille à Goma et à Lubero, pour ses activités privées et politiques, notamment la distribution de quelques vivres et non vivres aux déplacés, ainsi que le recrutement des étudiants de l’Université Catholique Graben pour son parti politique.

 

Et comme elle ne laisse l’intérim à personne, le fonctionnement de la CADECO SA reste bloqué pendant son absence et les dossiers qui attendent traitement s’accumulent sur sa table de travail. Ainsi est gérée la CADECO SA sous le règne de FATSHI Béton.

 

De retour de ses soins médicaux fiction et imaginaire à l’étranger, Madame le Directeur Général, au lieu de se mettre directement au travail, a choisi d’organiser, sans le moindre consentement ni la collaboration avec les autres membres du Comité de gestion, une fastidieuse cérémonie pour commémorer les 74 ans d’existence de la Caisse d’Epargne du Congo ; tout ceci, dans le but de dilapider les maigres ressources financières dont dispose CADECO SA. Comme invités à cette cérémonie, toujours les mêmes Conseillers à la Présidence de la République et, tenez-vous, l’opposant Noël Tshiani Mwadianvita.

 

Soulignons que lors de cette cérémonie de commémoration du 74 ème anniversaire de la CADECO, la DG s’est vantée d’avoir informatisé complètement tous les services de cette Caisse qu’elle prétend également de l’avoir transformée en une véritable banque à capitaux congolais. Ce qui est totalement faux, parce que jusqu’à présent, les agents de la Direction Générale utilisent toujours les fiches des clients qui sont gardés dans des placards vétustes. Aucune banque des données informatiques aujourd’hui à la CADECO SA.

 

Pour les observateurs, cette cérémonie était en réalité une opération marketing pour faire croire au Chef de l’Etat et la nouvelle Cheffe de l’Exécutif national que la CADECO SA sous sa gestion va de mieux en mieux et que mêmes les opposants apprécient sa performance.

 

Pourtant, c’est tout le contraire de ce que la Ministre sortante du Portefeuille pense de la gestion de CADECO SA par Madame Juliette Mbambu Mughole.

 

En effet, à la suite des échos négatifs sur la situation alarmante de cette Caisse lui parvenus, la Ministre Adèle Kayinda Mahina avait diligenté une mission d’enquête pour contrôler la gestion du comité Mbambu Mughole. Les conclusions de mission du Ministère du Portefeuille a été sans appel.

 

C’est ainsi que dans sa correspondance n°0712/MINPF/KM/SKK-CSP/AKM/2024 du 27 mai 2024, transmise au Premier ministre, Madame la Ministre du portefeuille a demandé, à défaut de la révoquer purement et simplement, la Directrice Générale Juliette Mbambu Mughole devrait suivre un  » séminaire spéciale d’immersion » auprès du Conseil Supérieur du Portefeuille, afin qu’elle apprenne comment gérer une entreprise publique.

Car, selon les rapports de la mission de contrôle qui était à la CADECO SA au mois d’avril 2024, cette dame n’a aucune connaissance des textes légaux, règlementaires, statutaires et conventionnels qui régissent cette Caisse.

 

Elle navigue à vue dans l’exercice de ses fonctions, dit le rapport, et c’est ce qui est à la base de nombreux conflits entre le Conseil d’Administration, le banc syndical et Mme la DG. Pire, depuis qu’elle est à la tête de la CADECO SA, elle est incapable de produire un seul rapport d’activités de la société.

 

Voilà le verdict sans appel rendu par Madame Adèle Kayinda sur la gestion catastrophique de Mbambu Juliette, aujourd’hui maintenue à son poste grâce à ses parapluies au niveau de la Présidence de la République. Il s’agit des pratiques décriées par tous et qui sont de nature à effriter la confiance que la population a encore en Chef de l’Etat. La question est de savoir combien de temps cette confiance va perdurer.