RDC: Injonction au Procureur général d’engager des poursuites contre les homosexuels, Constant Mutamba sauveur de la justice ?

Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination, déclare la Sainte Bible.

Le nouveau Ministre de la justice, Constant Mutamba vient d’instruire le Procureur Général Près la Cour de Cassation à Kinshasa/Gombe, avec copie pour information à madame la Première Ministre, au Ministre de l’intérieur et au vice-Ministre de la justice en charge de contentieux international, près les cours d’appel, d’engager des poursuites contre les auteurs nuisances sonores à travers la RDC.

Dans cette injonction, Constant Mutamba a rappelé que dès sa prise des fonctions a été submergé par des doléances de la population relativement en ce concerne les nuisances sonores causées aussi bien par les bars, terrasses que les églises. Pour le Ministre de la justice, cette situation concerne également les cérémonies festives et funéraires, peut-on lire dans sa première décision, depuis sa nomination à ce poste,

 » Je suis, dès ma prise des fonctions, submergé par des doléances de la population relativement aux nuisances sonores causées aussi bien par les bars, terrasses que par les églises. Cette situation concerne également les cérémonies festives et funéraires.

Dans la lutte contre la violation des droits voisins, il me parait nécessaire de vous rappeler les textes applicables en la matière ainsi que la politique du Gouvernement », a – t -il décidé.

En deuxième lieu, le Ministre de la justice a également instruit au Procureur Général près la cour de cassation à Kinshasa/Gombe d’engager des poursuites contre les auteurs des pratiques déviantes à caractère sexuel et homosexuel, a instruit Constant Mutamba.

« Monsieur le Procureur Général, Me référant aux différentes informations remontées à mon niveau faisant etat de l’apologie des pratiques sexuelles ou à caractère sexuel qui portent lourdement atteinte à l’ordre de la famille et aux bonnes mœurs à travers des émissions, reportages, publications, notamment dans les réseaux sociaux, je m’empresse de vous adresser la présente pour des mesures urgentes.
En effet, il ne se passe plus un seul jour sans que des informations provenant de la population nous renseignent sur l’existence des groupes d’individus bien organisés et qui, à travers les réseaux sociaux ou en présentiel font l’apologie du sexe en groupe (partouze), de l’homosexualité (2x 2x) et toute autre forme des dérives sexuelles et morales ».