Lualaba: l’honorable Alain Katenga exige des fortes sanctions contre les sociétés minières pour non-respect des normes environnementales

Prenant la parole, mardi 11 juin du haut de la tribune de la chambre basse du parlement, le député national, Alain Katenga a eu trois préoccupations majeures qu’il a voulu avoir les explications de la Ministre, dans le cadre du programme de son gouvernement. L’élu de Mutsatsa dans le Lualaba a de prime abord soulevé la question des entreprises minières qui polluent l’environnement de la province de Lualaba.

 

 » Le Lualaba est une province essentiellement minière. Avec les entreprises qui exploitent les minerais, mais ces entreprises dépendent directement du gouvernement central, donc de Kinshasa, ce qui fait que ces entreprises sont entrain de polluer l’environnement, alors celà a comme conséquence : la pollution de l’eau, la pollution de l’atmosphère et même la nappe des sols de certaines cités, qui est aujourd’hui touchée, ce qui fait que vous pouvez aller à 200 mètres sans trouver une seule goûte d’eau. Alors, nous avons voulu chercher à savoir qu’elles sont les mesures ou les sanctions que le gouvernement central réserve à ces entreprises qui ne dépendent que de Kinshasa », a dénoncé l’élu de Mutsatsa dans le Lualaba, qui sollicite du gouvernement central l’autorisation de pouvoir permettre au gouvernement provincial de Lualaba de réhabiliter la route n*39 ( RN 39), allant de Kolwezi à Dilolo( frontière avec la Zambie) et la RN 1, qui depuis lors le gouvernement central n’arrive pas à les réhabiliter,

 » Deuxièmement, nous avons la question de la RN 39, le tronçon compris entre Kolwezi et Dilolo, qui fait frontière avec la Zambie. Cette route selon la constitution dépend du pouvoir central, mais la province avait sollicité d’entreprendre les travaux, pour construire cette route afin de faciliter la circulation des personnes et leurs marchandises, mais c’est Kinshasa qui bloque. Voilà pourquoi nous avons demandé à Kinshasa, à travers le Ministère des infrastructures de pouvoir libérer cette route là pour qu’elle soit construite par la province. Aussi la route n*1 qui va du Katanga jusqu’à Kinshasa en passant par le Kasaï », a-t-il ajouté.

 

Dans son intervention, l’honorable Alain Katenga a également voulu avoir du gouvernement central la traçabilité des fonds payé par la société SICOMINE, dans le cadre de contrat signé entre la RDC et cette entreprise. Selon lui, la SICOMINE devrait prendre en charge la réhabilitation ou la construction des routes de la province de Lualaba, puisque la plupart des cas ces routes sont détruites par les engins de cette entreprise. Au regard de ses interventions, l’honorable Alain Katenga donnera du fil à retordre aux membres du gouvernement Suminwa, avec un contrôle rigoureux.