RDC : l’ancien Premier Ministre Lunda Bululu se porte bien et n’a lancé aucun appel à l’aide (Mise au point de son avocat Me Pathy-Joseph Lendo)

Des personnes malintentionnés font circuler des folles rumeurs selon lesquelles l’ancien Premier Ministre sous la deuxième République, Vincent de Paul Lunda Bululu serait plongé dans une précarité économique et qu’il aurait lancé un S.O.S à l’endroit du Gouvernement congolais auprès de qu’il sollicite une aide financière pour sa survie.

Mais, à en croire un des ses avocats et proche collaborateur, Me Pathy-Joseph Lendo, l’ancien Premier Lunda Bululu, qui vit actuellement à Lubumbashi, n’est pas dans une situation de détresse, comme le font croire les auteurs de ce fakenews.

« La photo du professeur Lunda Bululu, qui circule sur les réseaux sociaux, est un vrai fakenews qui date de plus de sept ans. L’ayant suivi de près, en son temps, nous avons découvert derrière cette machination un réseau entretenu par une fille soi-disant journaliste, établie en Afrique du Sud.
Donc, que personne ne prête attention à cette fausse information car, le sémillant Professeur d’université, avec qui je viens de parler avec lui, il se porte bien et n’a jamais reconnu cette période dans sa vie.
Grosso modo, le Professeur Lunda Bululu Vit dignement dans sa villa à Lubumbashi. Et il n’a nullement un problème de survie. Pour vous en convaincre, en tant qu’ancien Sénateur, il a une rente mensuelle de 2.000 USD, comme Professeur Emerite, 1.500 USD par mois et comme ancien Premier Ministre , il a droit à 15.000 usd par mois. », a-t-il précisé.

Et Me Pathy-Joseph Lendo d’inviter les auteurs de cette malencontreuse publication à s’interdire de cracher sur l’honneur et la réputation des icônes de la République, comme le Professeur Lunda Bululu.

« Nous devons avoir un minimum de respect à l’égard des sommités scientifiques, morales et politiques de notre temps au pays .
La méritocratie vivra à jamais !
En tant que son avocat et aussi son fidèle modèle, j’ai pitié de ceux qui se laisseraient emporter par des telles affabulations comme de leurs auteurs en mal de sensation », a martelé, le Mentor de la meritocratie.

JR MOKOLO