RDC: « Le 17 mai de chaque année devait être une journée de deuil national » [Une tribune de Queen Lady Maman Nzuzi Wa Mbombo]

La journée d’aujourd’hui, le 17 Mai 2024 ne devrait pas être fériée et chômée, c’est un jour qu’on devait déclarer journée du deuil national.

C’est un jour triste où nous avons vu un compatriote du nom de Laurent Désiré Kabila, à la suite des accords de Lemera qu’il avait signés avec certains voisins, il avait promis de leur donner la Province du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Province Orientale et le Maniema. Ces Provinces devaient être annexées à leurs pays si jamais ils parvenaient à destituer les Institutions légitimes en place pour faire de lui Président de République !

C’est ainsi qu’ils avaient rassemblé 5 armées étrangères pour l’accompagner dans cette funeste aventure.

C’est ainsi que le 17 Mai 1997, on a vu les colonnes de l’armée Rwandaise de Paul Kagame en tête des 4 autres armées des pays voisins, guidées par les militaires Congolais qu’ ils avaient déjà corrompus et recrutés, entrer en triomphe pour destituer les institutions légales du pays et installer Laurent-Désiré Kabila à la magistrature suprême !!!!!!!.

Malheureusement, il avait oublié ou il ne savait pas qu’il avait donné ainsi à ses amis envahisseurs une occasion en or pour découvrir la grandeur de notre pays et l’importance de ses richesses.

Dès leur entrée, ils se sont précipités pour aller casser les coffres à la Banque Centrale du Congo, ils ont emportés toutes les réserves des devises étrangères qui étaient dans ces coffres, tous les stocks des minerais riches tels que le Beaux Diamants qui venaient de la Miba et de Tshikapa, les Lingots d’or, les Coltans, plusieurs kilogrammes d’Uranium, sans oublier les stocks des minerais riches qui venaient de la Gecamines, que la Banque Centrale gardait jalousement dans ses coffres pour soutenir la monnaie, ont été tous emportés.!!!!!!!

 

Après la Banque Centrale, ils sont partis dévaliser les coffres de la Présidence de la République, de la Primature, de tous les Ministères régaliens et autres services de l’Etat, qui gardaient les produits de valeurs et ceux qui avaient toujours beaucoup de cash tels que les Ministères des Finances, du Budget, les Ministère des Mines, de l’Economie Nationale, de l’Ogefrem, de l’Ofida, même les Entreprises de l’Etat qui se trouvaient en Provinces n’ont pas été épargnées.

Il y a les reserves des Diamants et autres minerais qui étaient dans les coffres de la Miba à Mbuji-Mayi, les minerais riches qui étaient dans les coffres de la Gecamines à Lubumbashi ont été également tous emportés par ces bandits.

Je n’oublie pas les documents des valeurs qu’ils avaient pris au Palais de la Nation sur l’accession de notre pays à l’indépendance, tous les accords confidentiels signés avec la Belgique, les documents qui étaient à l’ANR, au Quartier Général des FAZ, au Quartier Général de la Police, nous devenons ainsi un pays sans mémoire.

Les cartographies des sites où il y a les minerais riches ont été tous emportées.

C’est ainsi que vous remarquerez qu’à l’Est du pays, lorsque Kagame et sa bande de certaines multinationales vont exploiter clandestinement les minerais, ils ne tâtonnent pas, car ils ont les cartes qui indiquent les sites de tous les minerais.

 

La suite de cette aventure du 17mai est triste, car les envahisseurs, après avoir volé et emporté les richesses, ils n’avaient pas oublié l’essentiel de leurs accords, qui étaient l’annexion de certaines Provinces de l’Est à leurs pays, malheureusement pour eux, Laurent Désiré Kabila avait dû se rendre compte de son erreur, il avait refusé de trahir pour la 2ème fois son pays en cédant quelques Provinces aux envahisseurs, alors il avait décidé de les chasser. Chose que les autres n’ont pas voulu accepter, ils ont préparé un coup d’Etat et l’ont tué.!!!!!!

 

C’est une histoire triste que l’Etat Congolais ne devrait pas garder secret, il doit l’apprendre aux jeunes générations pour qu’ils sachent qu’il est très mauvais de trahir son pays pour les ambitions personnelles, la RDC restera, jusqu’à la fin des temps, un patrimoine commun, un patrimoine national que tous les Congolais doivent aimer , protéger et servir loyalement.

Voilà pourquoi je termine ma réflexion par dire que « le 17 Mai de chaque année devait être une journée de deuil national ».