Bureau définitif de l’Assemblée nationale : les 4 vérités de Christian Mwando à Constant Mutamba !

La mise en place du nouveau bureau définitif de l’Assemblée nationale est en cours. C’est le lundi, 13 mai 2024 que les candidatures aux différents postes ont été déposées au Palais du peuple, y compris celle de la députée nationale Dominique Munongo Inamizi au poste de Rapporteur Adjoint, pour le compte de l’opposition. C’est ce qu’avait confirmé, à la presse, le président du groupe parlementaire ENSEMBLE, Christian Mwando Nsimba.

 

« Nous avons déposé pour le compte de ENSEMBLE la candidature de l’honorable Dominique Munongo Inamizi au poste de Rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale, un poste réservé à l’opposition. On s’est fait accompagner des députés de Ensemble, Avançons MS, Nouvel Élan, parce que c’est suite à un consensus au sein de l’opposition qu’il a été concédé que le Rapporteur adjoint soit désigné par notre groupe parlementaire, à savoir le groupe Ensemble », a-t-il indiqué.

 

Et malgré ce consensus de l’opposition parlementaire autour de la candidature unique de la sociétaire du groupe parlementaire Ensemble, Constant Mutamba, membre de l’opposition et leader de la Dynamique de l’Opposition Républicaine (DYPRO) a également déposé sa candidature pour ce même poste de Rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale. Un jeu politique malsain que désapprouve le chef de file du groupe parlementaire ENSEMBLE, Christian Mwando Nsimba.

 

« Je crois que des gens comme Constant Mutamba considèrent que la politique est un jeu permanent, parce que, quelqu’un qui était candidat Président de la République, se retrouve en train de se démener comme un diable dans un bénitier pour avoir un poste de Rapporteur adjoint à l’Assemblée nationale.

Vous voyez d’abord où on vient et où on va ? Ils ne sont qu’à deux, lui et un autre député dans DYPRO, alors que, nous, nous sommes 29 dans le reste de l’opposition. Ce sont des gens qui créent le désordre dans la République « , a-t-il déploré.

 

La balle est donc dans le camp de la commission spéciale chargée de l’examen et du traitement des candidatures, qui est appelée à trancher ce différend entre ces deux camps de l’opposition parlementaire.

 

JR Mokolo