Henriette Wamu: « Lors de notre rencontre, la Première Ministre Judith Tuluka a insisté sur les critères de compétence, de géopolitique et du genre, pour former son Gouvernement »

Par JR MOKOLO

Les consultations se poursuivent entre la Première Ministre désignée, Judith Suminwa Tuluka, et les différents responsables des regroupements politiques, membres de l’Union Sacrée de la Nation, en vue de la formation du nouveau Gouvernement de la République, issue des dernières élections générales. C’est dans ce cadre que la future Cheffe de l’Executif national a conféré, le mardi, 16 avril 2024, avec une forte délégation de la méga-plateforme politique PEP-AAAP, conduite par le Haut-Representant de l’Autorité morale, Tony Kanku Shiku.
Et parmi les sociétaires de cette organisation politique ayant fait le déplacement de l’hôtel du Fleuve Congo, pour échanger avec la Première Ministre, on a noté la présence très remarquée de l’honorable Henriette Wamu Ataminia, Présidente de l’Alliance pour la Réforme de la République (A2R), plateforme politique faisant partie de la méga-plateforme PEP-AAAP. Cette dernière a pris donc activement part à cette rencontre, qui lui a permis également de se retrouver avec la Première ministre Judith Suminwa Tuluka, avec qui elle a toujours entretenu d’étroites relations.

Au terme de ces échanges, le Présidium de PEP-AAAP, a indiqué que la Première ministre leur a transmis la clé de répartition des postes au sein du prochain Gouvernement central, à savoir : le quota de 10 députés pour un poste de ministre, et 6 à 9 députés pour un poste de vice-ministre.

« Nous venons de discuter avec la Première ministre sur la formation du gouvernement. Elle a proposé un gouvernement de 45 ministres. Pour favoriser l’unité nationale et éviter les dissensions, nous pensons qu’elle pourrait revoir sa position. Ensuite, nous avons discuté du programme du gouvernement. Nous avons élaboré nos propositions afin qu’elles soient intégrées dans le programme. Elle nous a informés du ratio entre le nombre de ministres et de députés : 10 députés correspondent à 1 ministre, et 6 à 9 députés nationaux équivalent à un vice-ministre. Nous lui avons également présenté nos ambitions », a-t-il déclaré devant la presse.

Et le Présidium de révéler que la plateforme PEP-AAAP, sous la direction de son autorité morale, Tony Kanku Shiku, va soumettre une liste de candidats ministres, en tenant compte de critères tels que la compétence, l’expérience, la géopolitique et le genre (équilibre hommes-femmes), conformément aux exigences de la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka, qui a également exigé à tout regroupement politique de proposer trois (3) noms des personnes compétentes pour chaque poste ministeriel.

Pour rappel, la méga-plateforme plateforme politique PEP-AAAP, qui regroupe plusieurs regroupements politiques (AAAP, AE, AMSC et A2R), se positionne comme la 3ème force de la majorité parlementaire, avec 37 députés nationaux. Ce qui la rend éligible pour faire partie de la future équipe gouvernementale.