Kinshasa : des jeunes entrepreneurs culturels outillés sur le financement et gestion des projets

Par Nénette Fwamba

Les jeunes entrepreneurs congolais ont reçu une formation sur le renforcement de leurs capacités dans le secteur culturel notamment sur la question du financement et la gestion de leurs projets au centre Wallonie Bruxelles durant près d’une semaine, soit du 18 au 23 mars dernier.

 

Pour les organisateurs, cet Atelier de formation visait la question d’échange et de partage entre jeunes sur le modèle d’entreprises qui ont réussies à se peaufiner en Afrique afin de leur permettre de s’inspirer de ces modèles là. Au sortir de cet Atelier, les jeunes entrepreneurs qui viennent de s’engager dans cette première aventure ont salué l’initiative estimant que c’est un modèle pouvant le servir dans leurs futurs projets.

 

Ces jeunes vont donc se lancer dès cette première expérience dans un processus de couvaison qui va durer respectivement deux mois où ils seront outillés, formés et accompagnés par des experts internationaux comme nationaux ayant fait leurs preuves et qui ont de l’expérience en matière de gestion d’entreprises culturelles et qui ont déjà réussi ailleurs, se servant notamment comme modèle.

 

Ils [ ces jeunes ] seront accompagnés par leurs leaders désormais mentors afin de sortir de cette couvaison et qu’ils aient véritablement des moyens conséquents et arguments nécessaires pour faire face aux défis auxquels ils seront confrontés sur le terrain lors de la pratique.

 

En quelques lignes, ces six jours de séances dont chaque moitié est consacrée aux questions de financement des projets culturels et aux questions de gestion d’entreprises culturelles ou entrepreneuriat culturel et théâtre, vont contribuer à promouvoir notamment, le savoir-faire et la manière de créer ainsi que de gérer des entreprises culturelles dont les résultats auront comme objectif de mettre en exergue leurs connaissances dans l’employabilité au sein de leur secteur respectif, lutte contre la pauvreté et le développement social, constituant ainsi l’essentiel de cette formation.