Violences post-electorales dans le territoire de Kiri : le Professeur François Bokona interpelle les députés Castro Bamboka et Innocent Bokele !

Depuis la publication des résultats provisoires des élections législatives nationales et provinciales par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), une vive tension règne à Kiri entre les partisans du député national élu Pierre Castro Bamboka et le député provincial élu Innocent Bokele Walaka, qui se disputent le leadership politique dans ce territoire de la province de Mai-Ndombe.

La pauvreté aidant, ces deux protagonistes ont réussi à diviser des familles entières et à instrumentaliser des jeunes pour y semer la terreur à Kiri, avec des armes à feu de fabrication locale commandées à partir de la ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur.

 

Une situation dangereuse qui n’a pas laissé indifférent le Professeur François Bokona Wiipa Bondjali. En effet, à travers un message, rendu public le mardi 30 janvier 2024, ce digne fils de Mai-Ndombe et notable de Kiri est sorti de sa réserve pour interpeller et mettre en garde les deux protagonistes de ce drame qui se joue dans cette partie de la République.

 

« Ce mardi 30 janvier 2024, le Territoire de Kiri est à feu et à sang. Mais ce territoire est un patrimoine national qui nous appartient à nous tous.

Plusieurs sources renseignent que ce sont vos partisans respectifs qui causent pleurs, désolation et panique au sein de la population.

Si c’est le cas, je vous invite à ne pas être les auteurs intellectuels ou moraux de différents crimes et autres actes de violence qui sont en train de s’y perpétrer pour des raisons de vos positionnements politiques.

Demandez instamment à vos partisans et supporters d’arrêter sans délai tous les actes de barbarie en cours », a-t-il écrit dans ce message dont une copie est parvenue à notre rédaction.

 

Très préoccupé par cette situation, le Professeur François Bokona en a appelé également à l’implication des autorités civiles et policières de la province de Mai-Ndombe pour mettre fin à ces actes de violence qui perturbent la paix dans le territoire de Kiri.

 

« Je demande aussi aux autorités provinciales (gouvernement provincial et police) de prendre les mesures qu’impose la situation pour le retour sans délai de la paix au sein des paisibles citoyens », a-t-il plaidé, avant de lancer cet ultime mise en garde aux députés Pierre Castro Bamboka et Innocent Bokele dont la « guerre de leader, datant de près de deux décennies, a grandement fait reculer le territoire de Kiri sur le plan de développement.

 

« Le sang a trop coulé dans le Mai-Ndombe. Il faut arrêter », a-t-il martelé le Professeur François Bokona, dans la conclusion de son appel à la paix.

 

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que, grâce à l’appel lancé par le Professeur François Bokona, les autorités provinciales ont dépêché un contingent de la Police pour mettre hors d’état de nuire les fauteurs des troubles et restaurer la paix et la quiétude dans le territoire de Kiri où l’on note aujourd’hui une certaine accalmie.

 

JR MOKOLO