RDC/ transport aérien: désormais le pays remplit les formulaires d’accès pour ses avions dans l’espace Shengen ( Marc Ekila )

Le Ministre des Transports, Voies de Communication et de Désenclavement, Marc EKILA LIKOMBIO et le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick MUYAYA KATEMBWE, ont co-animé ce lundi 16 octobre, un briefing presse autour de la « Mise en œuvre du Programme du Gouvernement dans le secteur des Transports et Voies de Communication : réalisations et perspectives».

Dans son mot introductif, Marc EKILA LIKOMBIO a souligné les grandes actions menées par son ministère dans le redressement du secteur des transports en RDC. Avec une vision de développement du Chef de l’État Félix Tshisekedi, des réalisations demeurent palpables.

 

Dans le sous-secteur aérien avec la RVA dont la construction des infrastructures aéroportuaires, le ministre des transports a noté des avancées avec une ribambelle d’aéroports qui sont réhabilités et modernisés avec la piste, l’aérogare, la tour de contrôle et les matériels d’assistance à la navigation des avions. Si l’on sait que le dernier aéroport construit en RDC c’est depuis 1975.

« Avec les gouvernements Sama 1 et Sama 2, sous la conduite du Président de la République, nous assistons à la réhabilitation de l’aéroport de Mbuji-Maji, de Kananga, l’aéroport que vous avez vu au Lualaba, il y en a aussi à Bangoka à Kisangani, nous avons la modernisation de l’aéroport international de Goma, celui de Kindu qui va subir une cure de jouvence. Il y a un aérogare qui a poussé à Boende, au moment où nous parlons, nous travaillons sur la piste pour finaliser. Nous sommes en train de voir comment finaliser le début des travaux des aéroports de Mbandaka et Gbadolite parce que les partenaires sont déjà là. Nous réfléchissons avec la RVA pour la modernisation de l’aéroport de Tshimpi au Kongo Central », a-t-il dit.

 

Marc EKILA LIKOMBIO a dans la foulée annoncé le processus de certification de quelques aéroports internationaux. Ce qui n’avait jamais été songé avant.

 

Le Ministre des Transports, Voies de Communication et de Désenclavement a ensuite évoqué la sûreté de l’aviation civile. Il s’est dit satisfait des points marqués par la RDC pourtant sur la liste noire de l’Union européenne. D’où il fallait remplir des conditions pour se conformer aux normes de l’OACI. « Je suis heureux d’annoncer qu’aujourd’hui le travail est fait. Nous venons de dépasser en terme de cotation, la moyenne africaine qui est fixée à 55,69. Aujourd’hui la RDC, à l’issue de l’audit de l’Organisation de l’aviation civile internationale, nous en sommes sortis avec la cotation de 64,56%, nous venons de dépasser la moyenne africaine. »

 

Marc Ekila a fait savoir que la RDC remplit les formulaire pour permettre à ses avions de rentrer dans l’espace aérien Shengen.

 

 

*Le sous-secteur ferroviaire et la redevance logistique terrestre*

 

Des avancées également à noter dans le sous-secteur ferroviaire

 

« La RDC a mis à la disposition de ses sociétés qui s’occupent des chemins de fer une sorte de redevance pour le renouvellement de l’ouvrage des infrastructures des transports qu’on appelle la redevance logistique terrestre. Le Chef de l’État prônant la bonne gouvernance, nous avons équilibré les dépenses. Aujourd’hui, la SNCC a acquis 100 wagons, 9 achetés sur fonds propres du gouvernement. La dernière fois c’était en 1988. Nous avons acheté 12 voitures neuves. La SNCC c’est aussi l’exploitation fluviale, lacustre et maritime. La SNCC a aussi acquis quatre vedettes neuves qui vont desservir Goma et Bukavu qui comprendront 80 places et il y aura un VIP (…) Nous avons mis à la disposition de la SNCC des fonds pour réhabiliter les quais de Goma et de Bukavu », a dit le patron rd-congolais des transports.

 

 

En ce qui concerne l’ONATRA, Marc Ekila a fait savoir que le quai de Matadi est entrain d’être à la réhabilité en plus d’un vaste projet de réhabilitation et modernisation du chemin de fer Kinshasa-Matadi avec une firme canadienne.

 

« Sur instruction du Chef de l’État, sur le chemin de fer, nous venons de signer des accords avec des partenaires internationaux. Nous sommes en train de rediscuter le chemin de fer »

 

Marc Ekila est également revenu sur le sous-secteur routier avec pour la première fois, des contrats acquis par la RDC pour des livraisons des bus à l’extérieur depuis 1960. Mais surtout que le pays a signé un contrat de livraison des bus Transco et ces bus devront être produits en RDC.

 

« Je vous assure que les 14 premiers bus Transco montés en RDC sont déjà palpables et les jours qui viennent vous allez m’accompagner pour la réception de ces bus », assure-t-il.

 

Marc Ekila a en plus fait savoir que la RDC est l’unique pays africain qui a une société des transports dédiée aux étudiants.

 

Enfin, le ministre des Transports, Voies de Communication et de Désenclavement a fait savoir que dans le secteur fluvial, que le gouvernement a acquis deux baliseurs. Ce qui permet à la RVF d’exécuter avec fierté ce qu’il fait. Des partenaires vont renforcer la RVF en terme de canaux rapides pour atteindre certains coins compliqués.

 

La construction du port en eau profonde de banana n’en est pas restée moins évoquée.

 

Prenant la parole à son tour, Patrick Muyaya a vanté les mérites des efforts réalisés dans ce secteur sous l’impulsion du Président Félix Tshisekedi dans un secteur éminemment stratégique pour le développement de la République démocratique du Congo.