34 ans de disparition de Franco Luambo Makiadi : Catherine Furaha et Patrick Muyaya ont salué la mémoire d’un artiste exceptionnel

La Ministre de la Culture, Arts et Patrimoine, Catherine KATUNGU FURAHA et le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick MUYAYA KATEMBWE, ont co-animé ce jeudi 12 octobre, un briefing presse autour de la « Mise en œuvre de la Politique culturelle : réalisations et perspectives pour la République Démocratique du Congo ».

Prenant la parole, Catherine Furaha a présenté succintement les progrès réalisés dans les actions entamées pour l’émergence de la culture congolaise. Elle a resumé son speech en quatre points essentiels.

*Du programme d’action du gouvernement*

Catherine Furaha s’est réjouie que le ministère de la culture, arts et patrimoines, reprenne sa place grâce notamment à l’implication et aux efforts sans faille du Président Félix Tshisekedi qui a mis dans son programme, la question de la culture au centre, portée par le Chef du gouvernement dans son programme à travers le 15è pilier dans les 61è et 62è axes du programme du gouvernement dont la promotion culturelle et artistique et les infrastructures culturelles occupent une place prépondérante.

« Des efforts vont se poursuivre avec l’instruction que le Chef de l’État a donnée. Il nous a demandés de multiplier ce genre d’activités et de réconcilier les artistes.
Les artistes et opérateurs culturels », a-t-elle dit.

Et de souligner en ce qui concerne les infrastructures culturelles : « Ce qui est reconnu c’est le centre culturel et artistique de l’Afrique centrale sur le Boulevard Triomphal qui sera livré bientôt. On voudrait que ça soit livré avant le début de la campagne électorale.
Il y a aussi les centres culturels à Moanda et à Butembo qui sont en voie d’exécution, nous avons posé la pierre pierre et nous allons continuer à le faire. Il y aura construction des 12 autres infrastructures culturelles dans le cadre du programme des 145 territoires. »

Dans ce programme d’action du gouvernement, la question de droits d’auteur est également une priorité. « Nous avons essayé de dynamiser le secteur. Et le Chef de l’État a souhaité que tout dans ce secteur soit régulé et devienne un climat de développement afin de garantir la sécurité sociale des créateurs des œuvres de l’esprit. À ce niveau, nous allons voir, le Chef de l’État va convoquer un grand
forum national sur la culture », a ajouté Catherine Furaha.

La Ministre de la Culture arts et Patrimoines a également évoqué les questions de la valorisation des lieux de mémoire, de la mise en place des industries culturelles et créatives et le décret créant le centre national de production cinématographique notamment qui est sur la table du Chef du gouvernement et qui a promis de le signer avant le début de la campagne électorale.

*Félix Tshisekedi à la tête de l’UA, un mandat déterminant*

Catherine Furaha est revenue sur le mandat du Président de la République, Félix Tshisekedi à la tête de l’Union africaine qui a marqué son passage mettant l’accent sur la culture avec plusieurs actions fructueuses.

« Il y a eu parachèvement du processus d’inscription de la rumba congolaise au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Sous ce mandat, nous pouvons aussi retenir l’achat de la maison de la culture africaine et de l’afrodescendant comme lieu de mémoire, de l’histoire et de l’identité », a dit la Ministre de la Culture, Arts et Patrimoines.

La ratification de la RDC de la charte de la renaissance africaine et la tenue réussie des IXès Jeux de la Francophonie ont été également des points déterminants de cette phase cruciale.

*Rumba patrimoine immatériel de L’UNESCO et diplomatie culturelle*

Avec l’inscription de la rumba comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la RDC a su retracer l’itinéraire de la route des esclaves congolais. Dans la même lignée, le pays a voué une grande admiration dans les grands événements continentaux dont
le FEMUA à Abidjan dont elle a été marraine et le FESPAM au Congo-Brazzaville

En ce qui concerne la diplomatie culturelle, Catherine Furaha assure avoir participé à beaucoup de sommets réalisant des actions. De l’Italie au Mexique en passant la France et le Cuba, la ministre de la culture, arts et patrimoines a permis à la RDC de tirer son épingle du jeu.

Un briefing qui s’est tenu en une date symbolique des 34 ans de disparition de Franco Luambo Makiadi, légende incontestée de la chanson congolaise. Catherine Furaha et Patrick Muyaya ont salué la mémoire d’un artiste exceptionnel.

 

Wilfried Obrahane Yandu