Kananga: une ONG plaide pour la sécurisation de la division provinciale de la jeunesse 

 

Par Érick djouma Mulumba

 

Suite à l’utilisation de la division provinciale de la jeunesse du Kasaï central à un marché de de commerce de sexe par les jeunes filles professionnelles de sexe , l’ONG Femmes main dans la main pour le développement intégral FMMDI invite les aux autorités compétentes la sécurisation de cette parcelle pour une sécurité meilleure afin de mettre fin à cette pratique.

 

Cris lancé par la directrice pays de cette ONG à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la jeunesse au Kasaï central.

 

Nathalie Kambala Luse actrice de la promotion de la femme, jeûne fille et enfants, trouve que clôturer la cour de la division provinciale de la jeunesse sera un moyen qui mettra fin à l’utilisation de cette parcelle comme un marché de vente de sexe.

 

 » protéger la parcelle de la division provinciale de la jeunesse où les abus et exploitation se font garantira la protection de la jeunesse à cette situation . cette pratique est un envoûtement de la parcelle qui eduque les enfants du Kasaï central et c’est un danger spirituel ». déclare Kambala Luse.

 

A savoir , le phénomène de l’utilisation de cette division de la jeunesse du Kasaï central est un problème qui préoccupe plusieurs personnes de la ville de kananga.

 

À 21h locale plusieurs jeûnes filles professionnelles de sexe s’exposent devant cette division à proximité de celle du genre famille et enfant non loin de la station monaluxe pour chercher les passagers à un prix abordable de 3500fc pour passage.