Dépréciation des Francs congolais : Vital Kamerhe a du pain sur la planche pour réguler le secteur économique du pays

Économiste de formation, l’actuel Ministre d’économie, Vital Kamerhe a de sérieuses difficultés pour stabiliser l’ascendance des dollars américains sur les Francs congolais. Avec comme répercussion directe,  » la flambée des prix des produits en République Démocratique du Congo.

 

Le taux officiel des dollars n’est pas connu. Tout reste spéculation et les changeurs des monnaies, appelés  » Kabistes », occupent le monopole du marché, en fixant le prix au gré des vagues.

 

On arrive plus à comprendre, une ville de tohu-bohu comme Kinshasa, où le taux d’échange d’un dollar américain est varié. C’est scandaleux de remarquer dans même lieu , on trouve des tableaux avec des taux différents. La population se pose mille et une question sur le taux réel d’un dollar américain face aux francs congolais, avant de se demander  » que fait l’actuel ministre d’économie ? Les tableaux affichent 2400fc, 2450fc, 2500fc, 2550fc, 2600fc ou 2700fc, le vrai taux n’est connu que par la banque centrale, elle aussi qui floue la population par des taux non adaptables dans la vie courante.

 

Les prix des biens et services, un autre labeur pour le ministre d’économie, qui vraisemblablement est bout de souffle. Le dollar américain devient une bette noire. Toutes les théories d’équilibre macro économique semblent être compliquées pour son Excellence.

 

La situation du marché devient inouïe, combien d’argent faut-il apporter, pour acheter tel ou tel bien, les Kinois deviennent dépressifs, étant donné que la fluctuation des biens et services est spontanée. Le même produit acheté hier à tel prix, galop jusqu’à tripler le jour suivant.

 

Il faut ajouter à celà le calvaire du courant électrique et la desserte en eau, sans faire allusion au phénomène kidnapping…tout compte fait, la vie à Kinshasa semble atteindre les réalités de l’enfer.

 

Pour faire face à cette situation, qui risque de dégénérer avant la fin de l’année, le gouvernement doit prendre des mesures qui conviennent pour résoudre la hausse vertigineuse des dollars américains, surtout que les parents préparent la rentrée scolaire, sinon, si rien n’est fait, Kinshasa risque de connaître le pur.

 

Lens MUZAMA