RDC-Conférence de performance : « 12 ans après, une grande avancée dans la mise en œuvre de la réforme de politique budgétaire » (Aimé Boji)

S’appuyant sur une volonté manifeste du Chef de l’Etat, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo d’accélérer le processus de basculement vers une budgétisation fondée sur les résultats au moyen de budgets-programmes, le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, Aimé BOJI SANGARA vient de marquer un tournant décisif en offrant au pays ses premières conférences de performance tenues du 26 juin au 07 juillet 2023 au centre d’accueil Caritas Congo à Kinshasa après la signature de la Circulaire Interministérielle du 21 janvier 2022 relative aux procédures d’élaboration des documents de performance et la publication du Décret n°22/37 du 29 octobre 2022 portant gouvernance budgétaire.

 

C’est dans ce contexte que le Gouvernement de la République Démocratique du Congo est résolument engagé dans la poursuite des efforts de réformes des finances publiques telles que prônées par la loi n°11/011 du 13 juillet 2011 relative aux Finances Publiques dispose une pratique budgétaire orientée vers une obligation de résultats pour la réalisation des objectifs de développement, nouvelle pratique qui tarde d’être appliquée depuis 2011.

 

Tout ceci intervient, conformément à la Loi relative aux Finances Publiques du 13 juillet 2011 qui consacre une budgétisation fondée sur une logique de performance. Voilà qui justifie les allocations des crédits budgétaires qui seront opérées en fonction des actions et activités à entrenprendre par rapport aux cibles dans le cadre des politiques publiques pour répondre aux demandes et attentes de la population.

 

Ces conférences répondent à un enjeu particulier, celui de l’exigence démocratique de compte-rendu. Désormais les acteurs publics, qu’ils soient politiques ou gestionnaires, ont des comptes à rendre sur la qualité de la dépense publique. Les conférences de performances pour l’exercice 2024 appuyés sur les plans technique et financier par le Comité d’Orientation de la Réforme des Finances Publiques ( COREF ) ont le mérite d’avoir constitué des tribunes inédites de concertations et d’évaluation des politiques publiques entre le Ministère du Budget à travers la Direction Générale Développement et Suivi des Performances, d’une part et les unités budgétaires des sept ministères pilotes choisis conformément à la lettre d’orientation budgétaire de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Jean-Michel SAMA LUKONDE relative à la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2024, d’autre part.

Pour rappel, il s’agit des Ministères de la Santé Publique, Hygiène et Prévention ; de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique ; de la Défense Nationale et Anciens Combattants ; du Développement Rural ; de l’Agriculture ; de la Pêche et Elevage ainsi que des Infrastructures et Travaux Publics.

 

Il convient de souligner avec une note de satisfaction que les objectifs poursuivis dans le cadre des conférences de performance pour l’exercice 2024 ont été atteints notamment en ce qui concerne la validation des cadres de performances, l’actualisation des Projets Annuels de performance (PAP) et le renforcement des capacités des sept Administrations concernées en matière de la mise en place des outils et référentiels de la performance en vue de leur permettre d’élaborer leurs prévisions budgétaires en mode programme et ce, conformément aux dispositions de l’article 5 de la Loi de finances n°22/071 du 28 décembre 2022 pour l’exercice 2023.

 

En somme, le rapport final produit à l’issue des travaux, lequel reprend notamment les activités et leviers d’actions par programme des ministères sus-évoqués, aura l’avantage d’alimenter les discussions lors des conférences budgétaires qui débutent ce lundi 10 juillet 2023. Ainsi, le budget devient un instrument de mise en œuvre des politiques publiques en vue du développement intégral de notre pays.

 

Thierry Kasongo Muyumba