RDC-Diversification de l’économie : Sama Lukonde encourage la production du Coton et l’agriculture vivrière

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu, dans son cabinet de travail, ce vendredi 7 juillet 2023, dans la soirée, une délégation des Représentants du Parc Agro Industriel de Dingila, qui œuvre dans le domaine agricole, avec une spécialité dans la culture du coton, à Buta, dans la province du Bas-Uele.

 

La Directrice générale adjointe de la Société, qui s’est confiée à la presse au terme des échanges, s’est montrée très ravie d’être reçue par le Chef du Gouvernement auprès de qui elle a exprimé le désir ardent d’être soutenue et accompagnée par l’Exécutif national sur plusieurs aspects pour ainsi accroître ce projet qui du reste est salué par le chef du gouvernement.

« Nous remercions d’abord le Premier Ministre qui a eu le temps de nous recevoir. Nous sommes les Représentants du Parc Agro Industriel de Dingila. Nous sommes une société de culture de coton basée à Buta. Nous sommes venus parler au Premier Ministre pour voir dans quelle mesure le Gouvernement peut nous accompagner dans cette tâche si difficile.

C’est difficile, mais nous y arrivons. Parce que nous avons eu notre première récolte de coton. Nous l’invitons aussi à venir à Buta pour voir et pour soutenir aussi les femmes et les agriculteurs. Parce que nous avons besoin du soutien du Gouvernement. Dans notre pays, on met plus l’accent sur les Mines. Mais, aujourd’hui, l’agriculture est très importante. A côté du coton, nous sommes aussi dans l’agriculture vivrière et nous avons besoin que l’État congolais nous soutienne parce que nous avons beaucoup de problématiques comme la route, le chemin de fer pour sortir la nourriture. Nous avons besoin aussi que les accès puissent être possibles. Comme vous le savez, Buta est enclavé. », a déclaré Madame Odiane Lokako.

Signalons, par ailleurs, que ça fait pratiquement sept ans que ce parc Agro Industriel de Dingila est en activité. À ce jour, sa capacité de production de coton est de 1000 tonnes.

 

« Nous en profitons pour dire aussi que nous travaillons beaucoup avec les petits producteurs, les mamans, les papas de la province qui travaillent déjà avec nous, où nous sommes en train de faire des encadrements. C’est très important que nous puissions avoir le soutien de l’État. Nous avons besoin d’être soutenus pour que nous puissions continuer et que nous puissions agrandir tous les projets que nous avons », a-t-elle conclu.

 

Il est important de souligner qu’un tel projet ne peut que trouver l’assentiment du Premier Ministre qui, avec son Gouvernement, a levée l’option de la diversification de l’économie congolaise, et qui tient à traduire en actes concrets la vision du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, prônant la revanche du sol sur le sous-sol.

 

La rédaction