RDC/CNTAR : Près de 145 techniciens anesthésistes et réanimateurs prêtent serment de Morton Williams devant Dieu et les hommes de servir la nation congolaise

Le Conseil National des Techniciens Anesthésistes et Réanimateurs de la RDC a organisé, dimanche 02 juillet, à l’Institut national de santé publique, la première cérémonie de prestation de serment de ses membres qui sont en ordre devant les textes de cette association.

 

Environs 145 techniciens anesthésistes et réanimateurs de la ville province de Kinshasa ont prêté serment de loyauté devant non seulement Dieu et les hommes, mais les responsables de cette professionnelle, députés nationaux et sénateurs, ainsi que le représentant du ministre provincial de santé de la ville de Kinshasa. Prenant la parole, le président du CNTAR, Dr. Marius Kimbien Mfumufioti a fait l’état de lieu de ce métier en RDC et a déploré les conditions précaires de travail dont les techniciens anesthésistes et réanimateurs font face et a sollicité l’intervention des autorités du pays dont le président de la République, en vue de l’accompagner dans le domaine de la santé.

 » Comme vous le constatez, la société encore beaucoup de difficultés, nous travaillons dans des conditions difficiles ; avec un plateau technique médiocre pas de machines d’anesthésie, pas de moniteur de surveillance pire encore pas une boite de laryngoscope ni un ballon d’Ambu adapté, l’approvisionnement en oxygène médical, une carence accrue des drogues anesthésiques de qualités très mal concernés ; et l’oxygène médical est une bette noir de nos institutions, par conséquent nos patients ne bénéficient pas de l’oxygène de qualité alors nous sommes en plein pandémie de covid19.

Par ailleurs la plupart de nos établissements des services et des soins de santé sont caractérisés par une carence en anesthésiste-réanimateur pourtant nos jeunes se baladent inutilement sans affectations, soit exerçant sous l’appellation des stagiaires

en perfectionnement pendant plus d’une année ».

 

Et de poursuivre » ce nombre insuffisant

des anesthésistes augmentent d’une façon et d’une autres la mortalité maternelle et infantile.

En vertu des articles 6,7,8,9 conscients de nos responsabilités devant Dieu, la Nation Congolaise et les générations futures ; nous organisons la première prestation de serment des techniciens anesthésistes et réanimateurs », a dit le président de CNTAR.

 

Présent à cette première cérémonie de prestation de serment, le Conseiller en santé et Représentant personnel du ministère provincial de la santé a salué l’initiative qui consiste à mettre de l’ordre dans le secteur d’anesthésie en RDC et a assuré le soutient du gouvernement provincial de Kinshasa, surtout en ce qui concerne l’assainissement de ce domaine et fournir les équipements techniques aux techniciens anesthésistes et réanimateurs de Kinshasa.

 

La République Démocratique du Congo compte près 1500 techniciens anesthésistes et réanimateurs dont quelques uns seulement sont en ordre devant les exigences du CNTAR. Pour prêter son serment devant les autorités de cette structure professionnelle, le technicien anesthésiste et réanimateur doit posséder un titre académique à l’instar des docteurs anesthésistes et réanimateurs. Le Conseil National des Techniciens Anesthésistes et Réanimateurs de la RDC place son travail sous le signe d’excellence par la connaissance et compte soumettre dans les prochains jours une proposition de loi, fixant les modalités de fonctionnement des techniciens anesthésistes et réanimateurs en République Démocratique du Congo, cependant la série de cérémonies de prestation de serment va s’étendre sur toute l’étendue nationale.

 

Lens MUZAMA