Ministère du Budget : Le Vice-ministre Elysé Bokumwana lance les travaux des 1ères Conférences de Performance, exercice 2024

Cap vers le Budget-programme! La loi n° 11/011 du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques a défini les nouvelles règles de gestion des finances publiques et d’encadrement de la politique budgétaire en République Démocratique du Congo. Elle prône une pratique budgétaire orientée vers une obligation de résultats pour la réalisation des objectifs de développement.

 

Selon cette nouvelle approche budgétaire, les crédits budgétaires sont des moyens mis à la disposition des gestionnaires pour réaliser des performances. A chaque programme sont associés des critères de performance (objectifs, indicateurs et cibles) qui sont consignés dans les Projets annuels de performance (PAP) élaborés par les ministères sectoriels et consolidés par le Ministère du Budget via la Direction Générale Développement et Suivi des Performances.. Les PAP, qui sont l’expression de cette démarche, traduisent les engagements en termes de résultats, en contrepartie de la globalisation de moyens alloués par la loi de finances.

 

En fin d’exercice, des Rapports annuels de performance (RAP) sont produits et permettent d’évaluer l’atteinte des objectifs initialement fixés dans les PAP (article 82, point 4 de la LOFIP).

 

C’est dans ce cadre que le Ministère du Budget, sous l’impulsion du Ministre d’Etat, Ministre du Budget, Aimé Boji SANGARA, et à travers la Direction Générale Développement et Suivi des Performances (DGDSP), organise les conférences de performance, exercice 2024 dont les travaux sont lancés ce lundi 26 juin 2023 au Centre d’accueil CARITAS. Elles constituent l’élément essentiel d’un système de gestion des performances

Conformément à l’article 50 du décret portant gouvernance budgétaire, ces conférences offrent un cadre d’analyse des PAP ministériels en vue de l’intégration d’informations sur les performances dans les processus budgétaires pour accroitre la redevabilité, l’efficacité et l’efficience dans la gestion publique en RDC.

 

Thierry Kasongo