RDC : Muyaya lance la 28è édition du concours de journalisme de la SADC 

Patrick Muyaya, Ministre de la Communication et Médias de la RDC a lancé la 28ème réunion du comité régional du concours de journalisme de la SADC, ce mardi 20 juin 2023 à partir de Kinshasa.

« À vos gouvernements respectifs de vous libérer afin que vous preniez part à cette réunion importante. Je tiens aussi à remercier le secrétariat de la SADC pour son soutien et pour sa collaboration avec le gouvernement de la République Démocratique du Congo, grâce auquel nous devons la réussite de cette réunion annuelle du jury. En effet, la présente réunion constitue pour les professionnels des médias une opportunité exceptionnelle de réfléchir aux rôles indissociables que jouent les médias dans la promotion et l’approfondissement de l’intégration régionale de la SADC, de la coopération du développement socioéconomique dans la région et de connaître leur apport », a déclaré Patrick Muyaya, ministre de la Communication et Médias RDC.

Précisons que cette réunion a comme objectif de récompenser l’excellence dans le journalisme écrit, photographique, télévisuel et radiophonique et permet de choisir et de récompenser les meilleurs dossiers, ceux qui promeuvent l’intégration régionale et de ce fait, d’encourager les journalistes à couvrir davantage les programmes et activités de la SADC et leur impact.

La RDC, ayant la présidence de cette organisation sous-régionale tient à la réussite de ce concours du journalisme qui concerne la télé, la presse écrite, le média en ligne et la photographie.

Il convient de signaler que cette 28ème réunion se tient deux semaines après l’atelier consultatif régional sur l’élaboration de la stratégie de communication, de sensibilisation et de visibilité de la SADC qui s’est tenue à Johannesburg du 31 mai au 01 juin 2023.
Le Président de cette réunion a informé au cours de cet atelier auquel la plupart ont assisté. Les participants ont mené des discussions animées sur la meilleure façon de renforcer collectivement la communication, la sensibilisation et la visibilité de la SADC dans la région et dans le reste du monde.

« Je suis ravi de constater que les participants ont fait preuve d’une volonté et d’un engagement collectif pour favoriser la mise en œuvre du programme d’intégration régionale de la SADC et ce par le renforcement des liens par les médias, y compris en intensifiant les activités de sensibilisation et de promotion autour du concours du journalisme de la SADC à l’échelle régionale et nationale. Permettez-moi de rappeler que promouvoir la communication, la visibilité et la sensibilisation de la SADC représente une responsabilité collective qui nécessite des efforts de collaboration de la part du secrétariat et de l’ensemble des États-membres », a expliqué le ministre Congolais de la Communication et Médias.

Au coeur de cette collaboration, les coordonnateurs nationaux des médias de la SADC ont pour principale responsabilité de mener la mise en œuvre des activités de communication, de visibilité et de sensibilisation de la SADC dans le pays tout en assumant le rôle d’intermédiaire efficace entre le secrétariat de la SADC et les acteurs des médias locaux afin de contribuer à diffuser rapidement l’information.

« Aujourd’hui, la possibilité m’est accordée d’exhorter les coordonnateurs nationaux des médias de la SADC à redoubler d’efforts pour améliorer la communication et la sensibilisation de la SADC à l’échelle nationale. Je profite de l’opportunité que cette 28è réunion du comité régional d’adjudication nous offre pour inviter chacun à réfléchir à la manière dont nous pouvons obtenir plus d’apports en qualité de la part des journalistes en tirant profit de nos différents réseaux. Il est indéniable que le processus de recueil des contenus médiatiques de qualité commence. Pour ce faire, j’exhorte les États-membres à se doter des solides comités d’évaluation nationaux qui seraient composés des professionnels des médias, de la société civile, du secteur privé, du domaine juridique et d’autres disciplines afin de sélectionner des propositions de qualité à la hauteur du concours et dont nous pourrons être tous fiers », a dit Patrick Muyaya.

Le porte-parole du gouvernement a noté que notre région compte parmi les plus stables et paisibles du monde. C’est ce qui explique que nous soyons enviés malgré les troubles sécuritaires que connaissent certains États y compris des actes de terrorisme et d’extrémisme violent dans le nord du Mozambique et à l’est de notre pays.

« La RDC où les terroristes du M23 sont soutenus par le Rwanda sèment la désolation. Notre région possède des ressources abondantes à savoir : des minéraux, du pétrole et des matières premières idéales pour la fabrication et la valeur ajoutée. Ce qui représente une série d’opportunités en matières de commerce et d’investissement. Depuis la création de notre organisation de la SADC, sous le nom de Conférence de coordination de développement de l’Afrique australe, la région a adopté des protocoles, des politiques et autres instruments de coopération régionale. Aujourd’hui encore, grâce à ces accords, nombre de nos concitoyens, continuent de bénéficier des avantages de la coopération et de l’intégration régionale. Il est indéniable que notre région a progressé considérablement au cours de ces 43 dernières années et s’est engagée à atteindre les objectifs de la vision de la SADC à savoir : Une région industrialisée, pacifique, inclusive où tous les citoyens jouissent d’un bien économique durable et connaissent la justice et la liberté. Notre région n’est donc jamais à cours d’histoire positive et porteuse de sens. Nous savons une histoire unique à raconter, une histoire qui commence par nous, alors pourquoi ne pas la raconter ? » a-t-il souligné.

Il convient de rappeler que la coordination nationale de la République Démocratique du Congo est pilotée par André Joseph Djate Nkoy, Directeur des communications et coordonnateur national des médias de la SADC pour la République Démocratique du Congo et Président de la 28 ème réunion du jury régional. Ce lancement a été supervisé par Madame Barbara Lopi, Responsable principale de l’unité des communications
et des relations publiques au Secrétariat de la SADC.

La Rupture