Lutte contre les VBG en RDC : Patrick Muyaya et son ministère s’engagent à une bonne sensibilisation

Le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya a pris part, ce mardi 20 juin 2023, à une conférence internationale sur les violences basées sur le genre placée sous le haut patronage du Président de la République

 

En sa qualité de porte-parole du gouvernement, le ministre est revenu sur l’implication du ministère de la communication et médias dans la lutte contre les violences basées sur le genre, VBG.

 

 » En terme d’implication, notre ministère est transversale car c’est une plateforme qui offre une tribune d’expression pour les femmes et les hommes engagés pour les causes de femmes.

Nous nous occupons des aspects de la communication et vulgarisation » a souligné le ministre Muyaya.

 

Toujours concernant l’implication du ministère de la communication et médias sur la question genre, il faut souligner que le ministre Muyaya a lancé la deuxième édition du prix des médias Henriette Eke 2023 en collaboration avec l’UNFP.

Ce concours est ouvert à tous les journalistes pour améliorer la qualité de production journalistique sur les violences basées sur le genre. Renforcer la sensibilisation et le plaidoyer sur la prévention de la violence sous toutes ses formes.

 

Homme du changement de narratif, le ministre Muyaya insiste sur le fait que le changement de narratif implique aussi la façon de revoir notre rehrad par rapport à la femme.

 

« Nous devons deconstruire notre perception de la femme et la voir pour ce qu’elle est càd l’actrice principale du développement de notre pays. Avec le Président de la république, Champion de la masculinité positive, multiples efforts ont été déployés pour garantir l’égalité des genres » a rassuré le ministre de la communication et médias aux femems qui ont pris part à cette réunion.

 

Dans son intervention, le porte-parole du gouvernement a évoqué le regard porté par les Warriors sur les violences basées sur le genre.

 

 » D’abord la condamnation car la violence n’est nullement acceptable surtout pas celle qui est basée sur le genre, car nous sommes très déterminés avec le Président de la République à nous assurer que homme comme femme contribue au quotidien au travail de la reconstruction de notre pays. Quand vous regardez les différents choix portés par le Président de la république dans certaines institutions et certaines portefeuilles, cela démontre que nous croyons au leadership de la femme » a souligné le ministre Muyaya.

 

Au sujet de la masculinité positive, il sous entend que les hommes ont une responsabilité, dès par leurs attitudes, leurs paroles et traditions sur ce que devient la jeune fille, la femme et la maman.

 

 » Aujourd’hui, la masculinité positive pour moi c’est l’homme qui ne recoure pas à la violence, qui s’assure que la femme bénéficie pleinement de ses droits et qu’elle le joue dans la société. Je pense qu’il y a un travail fondamentalement culturel qui doit être fait au quotidien » a conclu le ministre de la communication et médias.

 

La Rupture