Journée de l’Enfant Africain : Mireille Masangu s’engage à la protection des enfants congolais

La Ministre du Genre, Famille et Enfant, son Excellence Mireille Masangu Bibi Muloko a à travers la secrétaire générale au Genre a assisté à la célébration de la journée de l’enfant africain et au lancement officiel de la quinzaine d’activisme des droits de l’enfant, organisé ce vendredi 16 juin, au Lycée Sainte Germaine du quartier 7, de la commune de Ndjili, dans le district de la Tshangu, en présence du bourgmestre de la commune de Ndjili, des quelques partenaires du ministère du Genre, des leaders de la société civile et de plusieurs enfants venus des différentes écoles de cette municipalité. La manifestation a commencé l’hymne national et dans une animation tenue par l’artiste  » Café Dodo », qui a plongé les enfants dans une atmosphère chaleureuse. Le mot de bienvenue a été prononcé par le bourgmestre de Ndjili, qui a salué l’initiative de célébrer cette journée dans sa juridiction. Il a à cette occasion remercié le chef de l’État et le gouverneur de la ville de Kinshasa, pour diverses réalisations dont la gratuité de l’éducation de base et l’opération de lutte contre l’insalubrité à Kinshasa. Parlant au nom de son Excellence Mireille Masangu Bibi Muloko, ministre du Genre, Famille et Enfant appelée à d’autres occupations d’État, la secrétaire générale au Genre, Esther Kamwanya a salué les efforts engagés par le gouvernement congolais dans la promotion et protection des droits des enfants. Au nom de la ministre du Genre, elle a intériorisé toutes les demandes des enfants et leur a promis l’accès facile au numérique.

 

 » Au nom de son Excellence, Madame la Ministre du Genre, Famille et Enfant, je voudrais vous dire que je m’engage aussi pour la protection de l’enfant. Je peux vous dire au nom de son Excellence, Madame la Ministre, toutes les recommandations qui ont été faites été formulées ce matin et enfin, j’invite les institutions, les comités et les familles, les chefs et les chefs religieux, les enfants entant qu’acteurs de changement positif à agir dans un contexte multidimensionnel, pour le changement. Pour ce faire, le gouvernement de la République s’attèle à contribuer à combattre les causes sociales, économiques, culturelles et traditionnelles qui font que l’enfant reste dans une situation critique, car en raison de son incapacité l’enfant a besoin d’une protection et des soins spéciaux. Puisse nos enfants utiliser en bon escient les techniques de la nouvelle technologie pour l’acquisition de nouvelles connaissances », a souhaité madame la secrétaire générale au Genre.

 

La Représentante des enfants a pour sa part plaidé pour que tous les enfants congolais, sans discrimination puissent avoir accès au numérique. Après avoir demandé une minute de silence en faveur des enfants congolais qui meurent dans l’Est et à l’Ouest à cause de la guerre injuste que subit la RDC, Bienvenue Kamwanya a donné quelques avantages du numérique pour l’émergence des enfants congolais.

 

 » En commémorant les massacres des enfants de Soweto, en Afrique du Sud, tués par balles par le régime de l’apartheid, simplement par ce qu’ils réclamaient le droit d’avoir accès à une éducation de qualité et étudier dans leurs langues, comme par une coïncidence de l’histoire, en ce moment des l’Est de notre pays sont entrain de perdre la vie à cause de l’insécurité et sont ainsi privés de leur droit. Je sollicite une minute de silence,en leur faveur… Dans ce monde qui se numérise de plus à plus, il est primordial que tous les enfants aient un accès facile au numérique. Le numérique a tant d’avantages pour nous les enfants, notamment, il nous permet de jouir pleinement de notre droit à l’éducation, en permettant à un élève de faire des devoirs et exposés. Grâce au numérique, nous avons accès à plusieurs bibliothèques en ligne « , a présenté à la presse l’avocate des enfants.

 

La journée a connu plusieurs intervenants dont quelques leaders de la société civile et les élèves qui ont tous plaidé pour les droits des enfants et ont invité les autorités congolaises à réagir positivement en faveur des enfants congolais. Quelques enfants ont fait leurs réactions à la presse et une série de prise des photos de famille et un cocktail ont clôturé la journée, sous une ambiance bon enfant.

 

*La Rédaction*