RDC : Le VPM Jean-Pierre Lihau lance les travaux de la réunion des ministres de la SADC chargés du Genre et de la condition féminine à Kinshasa

Sous le haut patronage du Chef de l’État, son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, la Ministre du Genre a présidé ce vendredi 2 juin 2023, au Pullman Hôtel de Kinshasa, la réunion des ministres de la SADC, en charge du genre et de la condition féminine. Devant les ministres de quelques pays membres de la SADC, les députés nationaux et sénateurs, les membres des corps diplomatiques accrédités en RDC, les délégués des États membres et acteurs de la société civile, deux temps forts ont marqué la première partie de ces assises. Premièrement l’audience a été conviée à écouter les hymnes nationaux, notamment de la RDC et de la SADC. L’accueil et présentation des ministres de la SADC en charge du genre selon la préséance des États.

Dans son allocution, l’Ambassadeur Joseph Norys, Secrétaire exécutif de la SADC, chargé des affaires institutionnelles et Représentant du secrétaire Général de la SADC a dans son mot salué jusque-là par la SADC pour la promotion de l’égalité des sexes dans le pays membres. Il a indiqué qu’il sera question pendant ces assises de réviser et reformuler des recommandations en vue de la mise en œuvre du plan d’action retenu dans les assises de 2023, conforme à l’égalité des sexes et la protection du Genre au sein de la SADC.

Prenant la parole, au nom du Premier ministre, en vue de lancer officiellement ces assises, le Vice-Premier Ministre et Ministre de la fonction publique et innovation de l’administration publique, Jean-Pierre Lihau a quant à lui, rappelé les efforts fournis par la RDC, dans la défense et la promotion du Genre.

 

« La RDC fournit beaucoup d’efforts en ce qui concerne l’agenda genre. ( La constitution de notre pays édite sans équivoque le principe de l’égalité Homme – Femme, en assignant au pouvoir public la mission pereine de prendre des mesures idoines pour protéger les femmes contre toutes sortes des discriminations. Ce principe est mis en œuvre à travers les lois organiques. – Loi sur la parité, le code de la famille etc.).

 

Au niveau national, la RDC a élaboré un plan d’action national de la résolution 13-25 et mise en place un secrétariat national au sein du ministère du Genre, Famille et Enfant. La RDC a également élaboré le programme désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et social, qui est une réponse aux conflits armés et pour lequel le gouvernement mène un plaidoyer pour plus de participation des femmes. Les femme congolaises ont mis en place une stratégie des femmes pour la paix, en vue de leur pleine participation au processus de paix encours « , a dit VPM et Ministre de la fonction publique.

 

Pour sa part, son Excellence Mireille Masangu Bibi Muloko, Ministre du Genre, Famille et Enfant et Présidente des assises des ministres de la SADC de Kinshasa, a estimé que cette réunion, est un cadre de réflexion pour relever le défi en matière de parité Homme – Femme, d’ici 2030,

 

 » Cette réunion est une occasion d’évaluer l’ensemble des objectifs que nous nous sommes fixés, mais aussi de réfléchir sur les meilleures approches qui nous permettent de relever le défi auquel nous faisons face dans le domaine du Genre. C’est donc, pour moi un cadre de réflexion stratégique pour atteindre la parité entre les hommes et femmes d’ici 2030″, a souligné son Excellence Mireille Masangu Bibi Muloko.

Dans son adresse, la Ministre du Genre, Famille et Enfant et Présidente de ces assises a soulevé plusieurs autres défis que les pays membres de la SADC doivent prendre en compte pour trouver des réponses à la question de la parité et égalité des sexes au sein de la SADC.

 

Retenons que la réunion des ministres de la SADC en charge du Genre et de la condition féminine a été précédée de celle des hauts fonctionnaires, experts et autres personnalités tenue toujours au Pullman Hôtel de Kinshasa du 30 au 31 mai dernier, qui a également préparé ces assises de ce jour.

 

Nénette Fwamba