Crise du Maïs : Vital Kamerhe promet d’opérer un miracle d’ici six mois

Le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Economie Nationale, Vital KAMERHE LWA KANYIGINYI NKINGI et le Ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du Gouvernement, Patrick MUYAYA KATEMBWE, ont co-animé ce lundi 15 mai 2023 dans la soirée, un briefing presse autour de la réponse du Gouvernement face à la crise du maïs dans les espaces Grand Kasaï et Grand Katanga.

 

Dans son mot introductif, Vital Kamerhe a rappelé dans un contexte historique l’origine du déclin de l’économie congolaise qui date du passé lointain, depuis 1885. Plus loin, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Economie Nationale a étalé des mesures prises par le gouvernement dont celles de l’urgence et de la résilience, mais surtout des mesures structurelles.

 

« Aujourd’hui, nous disons, est-ce que nous allons en rester là ? C’est comme ça que le gouvernement à l’issue de sa réunion du vendredi 12 mai 2023, a pris une série de mesures. Il y a des mesures pour faire face à l’urgence, il y a des mesures de la résilience. Les congolais doivent comprendre que nous pouvons en donnant plus, sortir de cette zone de pauvreté. Et la troisième série de mesures sont des mesures structurelles où nous regardons de l’avant, où nous voulons l’autonomisation de notre souveraineté alimentaire », a dit le Vital Kamerhe.

 

Démontrant la volonté du gouvernement congolais d’exporter pour recouvrer sa place en Afrique, le Vice-premier ministre, Ministre de l’économie a, par ailleurs, déclaré que ce n’est pas la honte pour le Congo d’aller importer pour sauver la population du Grand Katanga et du Grand Kasaï.

 

*Des mesures salutaires après la mission de travail en RSA et en Zambie*

 

Après une série de contacts en Afrique du Sud et en Zambie, Vital Kamerhe a énuméré des mesures salutaires pour sortir le pays de cette crise de maïs.

Si l’étape de Pretoria a été celle de s’inspirer de cette grande source d’approvisionnement, celle de Lusaka a été une étape décisive où les autorités ont décidé qu’il n’y ait plus d’exportation en RDC, cette année, ainsi que la levée du droit de transit.

 

Ayant rencontré toutes les parties concernées à cette crise, Vital Kamerhe a souligné des pistes qui permettra à la RDC de ne plus vivre ce calvaire.

 

« Donner une Amnesty total sur le plan fiscal, c’est-à-dire taxe 0 pour tout ce qui concerne les importations de maïs. Nous avons décidé de faciliter la tâche aux opérateurs économiques. L’État va sortir des moyens à disposition d’une organisation au niveau des provinces. Les petits opérateurs pourront prendre cet argent pour importer. Nous avons pris d’autres mesures pour créer des conditions de concurrence favorable à la RDC

 

Face à ce problème structurel, Vital Kamerhe promet de présenter iminemment une stratégie pour la diversification de l’économie congolaise.

 

Prenant la parole à son tour, a fait savoir l’ambition du gouvernement face à cette pénurie de maïs qui est celle de trouver une solution définitive.

 

« L’option du gouvernement est de trouver une solution définitive à cette crise pour permettre à nos populations de s’approvisionner localement. Dans la suite de ce qui ont été fait, il y a eu des rapports qui ont été faits de manière préliminaire en conseil des ministres, ensuite une réunion spéciale de la commission économique et financière du gouvernement qui était élargie », a-t-il dit.

 

Il a ajouté : « Il est question dans les mesures envisagées de requisitionner les terres pour permettre aux congolais de cultiver et de parvenir à l’objectif de l’autosuffisance alimentaire. »

 

La Rupture