Agression rwandaise : Suzy Badjoko interpelle JP.Bemba et Peter Kazadi pour le retour de la paix à l’Est du pays

Désignés respectivement Vice-prémier Ministre, Ministre de la Défense ainsi que de l’Intérieur, dans la nouvelle équipe gouvernementale qui vient d’être mise en place par le Chef de l’État, Jean-Pierre Bemba et Peter Kazadi ont cette lourde mission du rétablissement de la paix dans la partie Est du pays, en proie à des violences sans précédent, perpétrées par des groupuscules rebelles ainsi que par les terroristes du M23, soutenus par le Rwanda.

 

C’est dans le cadre de la clôture du mois de la femme, le samedi 25 mars 2023, au terrain YMCA, que la Présidente de l’Alliance Nationaliste pour l’Émergence du Congo (ANADEC), Mme Souzy Badjoko Mugeni, a fait cette déclaration, en marge de son adresse à ses sympathisants, venus nombreux prendre part à cette manifestation.

 

Tout en prêchant l’amour pour le Congo, Mme Suzy Badjoko n’a pas dérogée à la règle notamment en évoquant les questions de l’heure liées à l’insécurité dans la partie Est du pays, rappelant ainsi aux ministres recement nommés leurs responsabilités dans la protection de l’intégrité du territoire national.

 

 » C’était pour nous une journée de réflexion, organisée en mémoire de nos compatriotes de l’Est. Étant sentinelle de la République Démocratique du Congo, nous, l’ANADEC, comme le Président de la République a décidé de réaménager son Gouvernement, lançons un appel à la vigilance, précisément à ceux nommés aux Ministères de la Défense et de l’intérieur, à savoir Jean-Pierre Bemba et Peter Kazadi », a–t-elle déclaré.

 

Préoccupée par les conséquences néfastes si la paix reste une illusion dans cette partie du pays et qui pourrait entraver le processus électoral en cours, la Présidente de l’ANADEC assure que tous les canaux possibles de communication seront activés afin que le message atteigne ces deux ministres ayant un rôle clé pour le rétablissement de cette paix tant convoitée.

 

 » Si ces deux ministres n’arrivent pas à mettre fin à cette guerre d’agression, il sera difficile pour nous d’organiser les élections, en bonne et due forme. Nous n’allons pas baisser les bras. Pour que cela n’arrive pas, nous allons saisir tous les canaux de communication pour nous faire entendre auprès de ces deux ministres pour leur dire que nos yeux sont braqués vers eux. Il faut que la guerre prenne fin, pour que nos compatriotes de l’Est puissent voter. Nous devons nous battre pour rétablir la paix et chasser l’ennemi loin de nos terres. Le Congo appartient aux congolais  » a-t-elle martelé.

 

C’est donc avec un message d’amour et de réconfort que Mme Suzy Badjoko a cloturée cette manifestation, à la grande satisfaction de l’assistance.

 

Serge Yann NTOMBOLO