Prof Jacques Djoli: « Le Rwanda doit avoir une attitude responsable et éviter d’être la source des désordres qui génèrent les mouvements des populations en RDC »

Le dernier rapport des experts des Nations Unies épinglant le Rwanda pour son implication directes dans la guerre d’agression imposée à la RDC, via le M23, a mis le Président Paul Kagame dans tous ses états. En effet, dans un discours devant le Sénat de son pays, le Président rwandais a déclaré que ne veut les réfugiés en provenance de la RDC ne seront plus accueillis au pays des milles collines.

Pour le Président Paul Kagame, l’insécurité dans l’Est de la RDC n’est pas un problème du Rwanda, qui refuse de supporter ce fardeau congolais.

Une prise de position qui a fait réagir le Vice-Président de la Commission Défense et sécurité de l’Assemblée nationale de la RDC, le député national Jacques Djoli Eseng’Ekeli, qui accuse plutôt Paul Kagame d’être un fauteur des troubles dans la région des Grands Lacs.

 

« Cette déclaration de Monsieur Paul Kagame, ça vaut ce que ça vaut mais à condition que le Rwanda ne soit pas la source des désordres qui règnent dans la région des Grands Lacs.

Le Président Paul Kagame a été lui-même réfugié en Ouganda. Ce qui lui a permis de venir faire ce qu’il a fait au Rwanda.

Donc, il est important que chacun des États de la Région, y compris les Chefs d’État, évitent de créer les conditions de production des réfugiés. Quand on sait que le Rwanda est derrière tous les conflits qu’il y a en RDC, que ce soit en 1994, après le génocide rwandais, qui nous a créé énormément des problèms, en nous amenant le premier contingent des réfugiés hutus et autres.

Il y a eu ensuite, les guerres de l’AFDL, du RCD, CNDP.

C’est un secret de polichinelle que tous ces mouvements opèrent sous l’instigation du Rwanda, y compris le dernier mouvement actuellement en activité en RDC, le M23, qui est constitué des soldats rwandais. Et C’est l’armée rwandaise qui opère en RDC. Ça ne sert à rien de faire des grosses déclarations. Ils doivent d’abord respecter la souveraineté des autres, en commençant par la souveraineté de la République Démocratique du Congo. Comme ça il n’y aura pas des réfugiés », a martelé ce spécialiste en questions de défense.

 

Pour le numéro 2 de Commission Défense et sécurité de la chambre basse du Parlement congolais,, la RDC ne constitue nullement un fardeau pour le Rwanda. Bien au contraire, c’est la RDC qui abrite un plus grand nombre de réfugiés rwandais sur son territoire et dont certains sont à la base de l’insécurité sur son territoire.

 

« En termes de réfugiés, nous, nous avons toujours fait en sorte que les FDLR ou autres groupes étrangers qui sont chez nous rentrent chez eux, et particulièrement au Rwanda. Et le Rwanda n’a jamais voulu avoir un dialogue sérieux avec les FDLR. Donc, les FDLR posent beaucoup plus de problèmes en RDC qu’au Rwanda.

Grosso modo, Il est important que le Rwanda puisse avoir une attitude responsable en évitant d’être la source de tous les désordres et de l’instabilité qui génèrent les mouvements des populations en RDC et dans la région des Grands Lacs », a-t-il conclu.

 

JR MOKOLO