RDC/Justice : Suite au comportement infractionnel dans l’affaire parti politique « ACO », le fondateur du parti, Danny Banza porte plainte contre Patrick Bologna

Danny BANZA considère l’acte posé par Patrick Bologna dans le dédoublement de son parti politique  » ACO », comme un acte pour faux et dont l’usage contre ses intérêts, c’est pour cette raison, il vient de déposer une plainte contre Patrick Bologna, auprès du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Gombe.

 

C’est son avocat conseil qui a déposé, ce vendredi 06 Janvier 2023, cette plainte contre Patrick Bologna pour Faux et usage de Faux.

 

Danny Banza Maloba est déterminé à finir une fois pour toute avec cette situation qui plonge les militants de son parti dans une grande confusion. le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance est saisi du dossier va dans un avenir proche, remettre le promoteur du parti dans ses droits.

 

En réalité cette affaire remonte en 2009 que Dany Banza Maloba a crée son parti politique appelé Avenir du Congo (ACO). Pour bien mener sa vision, Il avait associé Patrick Bologna à sa vision, puis le nomma Secrétaire Général du parti.

 

Suite aux manœuvres du régime de l’époque, en 2015, Danny BANZA a rejoint le G7 pour s’opposer aux fausses manœuvres du régime en place, qui était dans la logique de violer la constitution. C’est en ce moment que Patrick Bologna se fera déboucher de l’ACO, pour dédoubler le parti et s’autoproclama Président du parti et falsifie les documents du parti. Il va affilier ce parti au Front Commun pour le Congo( FCC)

 

À l’élection du président Félix Tshisekedi, en 2018 à la tête du pays, le Fondateur et Président du parti  » ACO », Dany Banza a mené des démarches pour obtenir la reconnaissance officielle d’un seul parti politique Avenir du Congo. Chose qu’il va obtenir puisqu’en 2021 le Ministre de l’intérieur va reconnaître un seul parti ACO en RDC, a demandé à Bologna de créer un autre parti.

 

Mais ce dernier va s’opposer à la décision du ministre de l’intérieur et va continuer avec cette dénomination, tout en usant l’usage de faux.

 

Dans sa plainte, le président, Danny BANZA attend une décision judiciaire qui va une fois de plus lui remettre dans ses droits et les militants du parti se réservent le droit d’appliquer l’article 64 de la constitution .

 

Pour rappel, en date du 5 janvier, Patrick Bologna a utilisé abusivement les insignes du parti Avenir du Congo, en mettant de fausses références d’agrément, en demandant à ses militants de boycotter le processus d’enrôlement encours, au motif que ce parti est du FCC et que cette plateforme cherche un consensus, pour des élections apaisées en RDC. Une démarche qui entre en contradiction avec la vraie lutte de l’ACO qui est membre de l’Union sacrée et qui ne vise que la réélection du président de la République, Félix Tshisekedi.

 

La Rupture News