Révision du Fichier Électoral : la CENI compte enrôler près de 50 millions de Congolais et invite la société civile à mobiliser la population

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis KADIMA a animé, dans la salle des spectacles du palais du peuple, le cadre de concertation avec la société civile dans sa diversité sur la loi électorale, la loi portant identification et lenrôlement des électeurs ainsi que leurs mesures d’application.

 

Accompagné de quelques membres de son équipe, le Président Denis KADIMA a, comme mercredi, confirmé le début dans quelques semaines, de l’opération d’actualisation du fichier électoral.

 

Une opération difficile et de grande ampleur, à l’en croire, qui nécessite une forte organisation de la centrale électorale, mais aussi une adhésion et mobilisation de toutes les parties prenantes, pour la tenue effective des élections l’année prochaine.

 

Séance tenante, le Président de la CENI a explicité l’objectif à atteindre après cette importante opération :

« Notre objectif ultime est de générer un fichier électoral fiable, inclusif, exhaustif, sécurisé et flexible qui devrait constituer une base solide utilisable pour les opérations programmées d’identification nationale et de recensement ».

 

Et de poursuivre :

« Concernant la Révision du Fichier Electoral, la CENI a prévu 3 aires opérationnelles, la première aire opérationnelle concerne l’Ouest et le Nord-Ouest avec 10 provinces notamment l’Equateur, Kinshasa, le Kongo Central, Kwango, Kwilu, Maï Ndombe, Mongala, Nord Ubangi, Sud Ubangi et Tshuapa. La deuxième aire opérationnelle comprend le Centre et le Sud avec 9 provinces à savoir, Haut- Katanga, Haut-Lomami, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami, Lualaba, Sankuru et Tanganyika.

La troisième aire opérationnelle regroupe les 7 provinces de l’Est et du Nord-Est qui sont, Bas-Uélé, Haut-Uélé, Ituri, Maniema, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Tshopo », a précisé Denis KADIMA.

 

Par ailleurs, il a invité la société civile à mobiliser la population en fonction du temps et du nombre des électeurs que compte enrôler la CENI :

« Nos équipes techniques viennent de vous faire la démonstration des fonctionnalités du kit qui va permettre l’enregistrement de près de 50 millions de Congolais.

Plusieurs innovations ont été apportées pour améliorer les conditions de constitution du fichier électoral. La durée de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs est de 30 jours par aire opérationnelle. Il est important donc que vous puissiez mobiliser vos militants, mais aussi la population toute entière à se hâter ».

 

Pour sa part, le deuxième Vice-président, Didi MANARA, a affirmé clairement que la CENI avance inexorablement vers l’organisation des élections générales l’année prochaine, saluant en même temps les efforts combien louables du gouvernement, pour le bon cheminement du processus électoral en cours, mais aussi la bravoure des militaires congolais au front, dénonçant tout haut l’odieuse agression dont est victime la RDC, situation qui met à mal l’intégration sous-régionale en matière électorale.

Dans la foulée, l’assistance a eu droit à une séquence de présentation du kit d’identification et d’enrôlement des électeurs couplée d’une démonstration de simulation d’enregistrement, avec à la clé, l’obtention par les requérants pris au hasard dans la salle, de la carte d’électeurs.

 

Ajouté à cela la projection du clip d’une chanson ‘’Allons tous nous enrôler’’ réalisée par quelques artistes-musiciens congolais, sanctionnée par une série des questions-reponses.

 

La Rupture News