Kasaï Central : 11 femmes meurent à l’accouchement dans le territoire de Demba en moins de 30 jours (Enquête)

Érick Djouma Mulumba

Le territoire de Demba dans la province du Kasaï Central, a connu ces derniers jours du mois D’août , une hausse du taux de mortalité maternelle.

Cette situation inquiète plus d’un observateur vivant dans cette contrée du Kasaï central.

Selon des sources médicales qui nous livrent ces statistiques couvertent sous l’anonymat, rien que pour le mois d’août 2022, 11 femmes sont mortes de l’accouchement sans que cela ne puisse attirer l’attention des autorités provinciales et nationales. À côté de cette funeste statistique, ces sources signalent également la mort de plus de 15 bébés liés aux complications de l’accouchement.

 

Nos sources confirment plusieurs causes à la base de cette situation macabre notamment le manque criant du personnel qualifié;la méthodologie dépassée de certaines sage-femmes qui assistent les mères pendant le travail d’accouchement;le non-respect de la planification familiale, à cela s’ajoute le manque de produits pharmaceutiques, les mauvaises conditions médicales,la distance pour arriver à l’hôpital, manque de la consultation prénatale comme principales causes.

Les acteurs de la société civile de Demba demandent aux autorités compétentes de prendre à bras, la situation de Demba en dotant l’hôpital général de référence de Demba1 avec des matériels de dernière génération. De même, ils demandent l’affectation à Demba des sages-femmes compétentes et la remise à niveau de ceux qui sont déjà en service.

 

La grande question que se pose l’opinion,pourquoi un tel drame alors qu’une nouvelle lois sur les sages femmes a été votée à l’unanimité par les élus nationaux afin de permettre à ces dernières d’exercer leur métier sous un statut légal?

 

Contacté, un médecin de l’hôpital de référence de Demba1 explique sur certaines cas isolés tout en estimant que les femmes décèdent par suite des complications survenues pendant ou après l’accouchement. La plupart de ces complications apparaissent aucours de la grossesse.

 

A la question de savoir comment peut-on sauver la vie des Femmes durant cette période, Papy Ntumba Lumbamba, Coordonateur provincial du programme national de la santé de la production au Kasaï Central, estime que la majeure partie des décès maternels sont évitables. Ce pendant le gouvernement, ensemble avec les partenaires doivent trouver une solutions médicales permettant de prévenir ces complications. Il estime donc que la femme doit avoir accès aux soins prénatales pendant la grossesse; elle doit bénéficier de l’assistance d’un personnel qualifié lors de l’accouchement; l’installation d’une banque de sang dans chaque zone médicale en Province est un grand atout; la femme enceinte doit recevoir des soins adéquats au cours des semaines qui suivent l’accouchement; le respect de la planification familiale;les Femmes doivent suivre la consultation prénatale.

 

Et d’ajouter que l’identification des obstacles qui limitent l’accès à des services de santé maternelle de qualité et en trouver une solution,Prendre notamment des mesures pour y remédier à tous les niveaux du système de santé afin d’améliorer la santé maternelle.

 

Afin de palier à ce fléau et la question de savoir sur la perspective d’avenir pour réduire la mortalité maternelle dans les jours à venir;  » Bien que les complications obstétricales Telles que l’hémorragie, les infections et les avortements soient les causes au processus mettant en jeu la vie des femmes enceintes  » estime Marlène Biduaya enseignante à l’Institut technique médicale de kananga (ISTM) et de proposer au gouvernement provincial un renforcement des partenariats avec les secteurs privés pour assurer la disponibilité, accessibilité et la qualité des Sages femmes dans les centres de santé et les hôpitaux.

 

« Mettre un budget bien terminé pour améliorer le taux des accouchements assistés par les personnels de santé qualifiés et construire plusieurs centres de santé dans les cinqs territoires de la province pour faciliter la consultation chez les femmes enceintes afin de réduire la distance aux femmes et qui effectuent de longue distance pour accoucher  » ajoute-t-elle.

 

Et de renchérir:  » Une affectation des Sages femmes qualifiées dans chaque zone de santé, centre, hôpitaux, de doter chaque zones de santé et hôpitaux les matériels de qualité, fournir des médicaments aux zones de santé et hôpitaux et la Construction d’une banque de sang dans chaque territoire, ville « .

 

 

De son côté, Dr. Emmany Kabangu ajoute certaines stratégies que doit mettre en place le gouvernement provincial du Kasaï Central pour réduire les taux d’ici 2025. Cette panoplie des stratégies visera à sauver des milliers des femmes d’ici 2025.

 

« Sensibiliser les femmes enceintes pour les consultations prénatales, mettre en place une équipe qui sera charger de mobiliser dans différents quartiers de la ville territoire les femmes enceintes à la consultation, combattre les inégalités vis à vis de l’accès aux services de soins de santé de la mère, combattre toutes les causes de mortalité de mobidite maternelle liée à la procréation et l’incapacité connexes,assurer la couverture sanitaire Provinciale de soin de santé pour génésique de la mère Complet », ajoute-t-il.

 

Comment sauver les femmes enceintes vivant dans les zones rurales à la mortalité maternelle?

 

Mundi Kalombo une matrone âgée de 78 ans à Demba, trouve que dans la province comme le Kasaï central où l’infracture de médicament est insuffisant, les accouchements représentent un véritable danger par manque de matériel médical adéquat et les personnes qualifiées. Cette Matrone propose au ministre de la santé de :

 

« Doter les hôpitaux, centre de santé , zones de santé les matériels efficace,mettre les Sages femmes ou personnes formées pour accompagner les femmes et filles pendant l’accouchement,sensibiliser les femmes à la consultation prénatale  » parmi ses recommandations.

 

Création des clubs dans différents quartiers pour les femme sur la planification familiale et une consultation.

 

Cette Matrone a aidé plus de 367 femmes à l’accouchement dans l’un des Villages dans le territoire de Demba a aucours de notre entretient plaider pour :

 

– la construction d’une banque de sang dans chaque territoire, Zone.

 

– Accès équitable des soins prénatals des toutes les femmes pendant l’accouchement.

 

-multiplier les centres de santé, hôpitaux,zones de santé pour réduire la distance que les femmes enceintes effectuent pour la consultation.

 

Voilà les stratégies données par les personnes ressources pour réduire le décès maternels d’ici 2025 au Kasaï central.