Agression de la RDC : La DYPRO chauffée comme fer au feu contre le M23, le Rwanda et la communauté internationale

En colère contre l’agression Rwandaise en RDC, la DYPRO saisie les États-Unis et le Grande Bretagne. La gare centrale a été mouvementée par les cadres et militants de la DYPRO, la matinée de mardi 8 novembre, au rythme d’une pluie diluvienne que ces manifestants ont pu bravé. La présence de cette plateforme politique a créé une atmosphère de révolte populaire toute particulière contre l’agression Rwandaise

 

À midi passé, l’arrivée du Président National de la DYPRO et de quelques leaders des partis politiques membres de la Dynamique, a conduit une marée humaine vers l’ambassade des États-unis, première étape de la marche pour le dépôt d’un mémo.

 

Pour des mesures sécuritaires et le respect aux instructions de la police provinciale, seul un échantillon des militants et cadres ont été permis de passer la barrière policière accompagnant Me. Constant Mutamba et les leaders de la DYPRO, pour assiéger les représentations diplomatiques occidentales jugées très proches de l’armée rwandaise.

 

Après l’ambassade des États-unis où les nationalistes révolutionnaires ont dénoncé la complicité des américains en finançant les rwandais pour continuer à agresser les congolais, Me. Constant Mutamba et son peleton ont pris d’assaut le siège de la Monusco pour dénoncer également l’hypocrisie des casques bleus face aux tueries à l’Est du pays.

 

Rappelons que la Dynamique Progressiste Révolutionnaire est une plateforme politique électorale de l’opposition républicaine qui attend aligner des candidats à tous les niveaux lors des élections de 2023.

 

Erick Binga Kalamba