RDC-IGF : l’Inspecteur Général, Chef de service adjoint, Batubenga Pandamadi, allie l’efficacité et la discrétion

On ne cessera pas de sitôt de parler de la qualité du travail abattu par l’Inspection Générale des Finances pour assainir les finances publiques, rationnaliser les dépenses de l’Etat et combattre les antivaleurs dans le chef des gestionnaires des crédits.

Il faut dire à ce sujet que depuis deux ans, ce travail a donné des résultats escomptés, a savoir a réduction sensible des détournements des deniers publics, la mobilisation accrue des recettes pour le compte du trésor public, l’affection rationnelle des fonds publics vers des projets de développement.

Cette avancée, nous la devons à Monsieur Jules Alingete Key, Inspecteur Général des Finances Chef de service, mais aussi à un homme très discret, presqu’effacé, mais fortement efficace, l’Inspecteur Général des Finances, chef de service adjoint, Batubenga Pandamadi. Ceux qui le connaissent disent qu’il sait parfaitement allier ses deux qualités, à savoir la discrétion et l’efficacité. Cela fait d’ailleurs que les choses aillent pour le mieux au sein de cette structure de contrôle supérieur rattaché à la Présidence de la République.

A quoi serait dû cette intelligence de comportement chez l’IGF adjoint ? Certainement à sa formation et son parcours professionnel qui lui donnent cette grande maitrise dans la gestion de la chose publique.

En effet, s’agissant de sa formation, il est renseigné que Batubenga Pandamadi est issu de l’Ecole Nationale des Finances. Il est de la promotion de 2015.

Après l’ENF, il a suivi tour à tour les formations sur l’utilisation du logiciel Teammate à Kinshasa, Istanbul et Londres ; du logiciel d’analyse des données IDEA.

Au sujet de son parcours professionnel, on retient que Batubenga est ancien cadre de la DGRAD où il a presté comme chef de la Direction de contrôle et de l’ordonnancement des recettes administratives, judiciaires et de participation.

En 2003, on le retrouve à la commission de révision de la DGRAD, ensuite à la présidence de la commission d’élaboration du manuel des procédures d’ordonnancement et de recouvrement des recettes encadrées par la DGRAD.

Il a été tour à tour Directeur provincial de la DGRAD/Kongo Central et Kinshasa/,Ouest.

Chef de service adjoint de l’IGF, cet homme a beaucoup apporté dans lors de la campagne de sensibilisation de toutes les couches socioprofessionnelles du pays sur le travail réalisé par l’IGF en matière de contrôle supérieur des finances publiques et dans la lutte contre les détournements des deniers de l’Etat. Aujourd’hui, il est heureux de constater que cette campagne a atteint son objectif. C’est ainsi que sur le terrain, des artistes musiciens et comédiens se sont appropriés cette lutte et la mènent à leur manière. Ce qui a suscité la peur du gendarme auprès des gestionnaires publics.

 

Décris Tshibinda