Assemblée nationale : Motion de défiance rejetée, Chérubin Okende sauvé

C’est avec une majorité suffisante que les députés nationaux ont rejeté la motion de défiance contre Cherubin Okende, ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement, ce mercredi 19 octobre 2022 après un débat plutôt houleux.

Premier à prendre la parole, le porteur de la motion, le député Babanga Mpetiyolo Anicet a dressé un véritable réquisitoire à charge de Cherubin Okende, qui s’est présenté à l’hémicycle accompagné de la ministre en Charge des Relations avec le Parlement Anne-Marie Karume, du ministre d’Etat, ministre du Plan , Christian Mwando Nsimba et du vice-ministre des Transports, Marc Ekila Likombio.

Il a présenté le ministre mis en cause comme une personne limitée, incompétente, faisant preuve d’amateurisme dans le domaine des transports ; insensible aux recommandations de l’Assemblée nationale, insubordonnée et incapable d’exécuter et faire appliquer les décisions et orientations de différents conseils des ministres.

Pour lui, le ministre Okende se distingue par l’insubordination et l’incapacité à faire appliquer les décisions gouvernementale dans son secteur. Au nombre de ces décisions, figurent celles portant fermeture de tous les ports illégaux afin de permettre à la SCPT, ex-ONATRA, de retrouver le monopole et maximiser les recettes, l’interférence dans la gestion des sociétés sous tutelle ministérielle, l’acquisition sans succès de 8 aéronefs annoncés avec fracas par le gouvernement depuis 2 ans, l’avènement de la nouvelle société aérienne « Air Congo », l’absence de permis de conduire en RDC depuis 5 ans, le nébuleux projet de bus Trans Academia qui n’a fait rouler aucun bus pour transporter les étudiants à travers la ville-capitale.

Lors du débat, 37 députés se sont inscrits pour relever des lacunes dans la forme et le fond de la motion.

Dans la forme, la motion s’examine 48 heures après le dépôt, selon le règlement intérieur. Cette initiative de contrôle parlementaire l’a été 168 heures après son dépôt.

Intervenant par motion d’ordre, le député national Jacques Ndjoli a sollicité et obtenu l’arrêt du débat avant que Charles Nawej n’intervienne pour que la motion incidentielle de rejet de la motion de défiance, ouvrant ainsi la voie au vote.

A l’issue du vote à main levée, le ministre Chérubin Okende Senga a été tiré des griffes des députés pétitionnaires.

Ayant constaté la tension ambiante dans et autour de la salle, le président de l’Assemblée nationale a appelé à l’élégance politique, à la courtoisie et au respect mutuel afin de démontrer que le Parlement est véritablement un temple de la démocratie.

 

La Rédaction