Pré-COP27 : Élodie Tamuzinda plaide en faveur des pygmées et autres autochtones des dividendes du poumon du bassin du Congo aux pays pollueurs 

En marge des travaux de la COP27 qui auront lieu en novembre prochain en Egypte se sont tenus à Kinshasa les travaux préliminaires devant baliser le chemin aux grandes empoignades au pays des pharaons.

 

En leur double qualité de témoins et acteurs pour avoir participé aux travaux préliminaires, le Réseau des Femmes d’Afrique Francophone pour l’atteinte des objectifs du développement durable, RFAF-ODD, par la voix de leur déléguée, Mme Élodie Tamuzinda est passée à la tribune pour faire entendre la voix de la raison en réclamant des dividendes en faveur des peuples pygmées et autres autochtones qui vivent des fruits et de la cueillette, lesquels sont tenus de garder en état les forêts du bassin du Congo pour la survie des écosystèmes et autres diversités en faveur de l’humanité.

« Nous ne pouvons pas continuer à être des gardiens tout en étant affamé. Nous ne sommes pas en train de prêcher le développement et la paix de cimetière. Nous prêchons la paix et le développement, la biodiversité pour les humains. Donc, nous qui habitons et avons ces forêts, nous avons droit aussi aux dividendes, aux retombées. Et ce parmi notamment les enjeux de cette pré-COP27 que nous louons encore une fois », a dit à notre micro Élodie Ntamuzinda.

 

S’adressant aux principaux pollueurs, elle a insisté pour que la voix du RFAF-ODD puisse être porter au premier plan aux travaux d’Égypte, a-t-elle souhaité.

 

MB