Massacre de Kwamouth : En sa qualité de leader intemporel du Grand Bandundu, Adolphe MUZITO détecte le problème et offre des solutions au conflit Teke-Yaka

Au total Adolphe MUZITO a détecté trois grands maux à la base du conflit Teke-Yaka, lors de sa descente décisive, à Kwamouth, dans la province de Maindombe, via la voie routière, dans un voyage d’environ 250 km, de Mongata à Kwamouth, il n’a fait que récolter la vraie version de fait.

 

En choisissant la voix routière, Adolphe MUZITO, appelé affectueusement dans le grand Bandundu  » Mfumumpa », s’est donné comme objectif voir, écouter et assister les victimes de ce conflit. C’est pour cette raison, il a rencontré les chefs coutumiers et les leaders de la société civile, pour bien cerner ce conflit.

 

A en croire ses investigations, le premier ministre honoraire a trouvé deux causes majeures à la base du conflit, – premièrement la hausse de la redevance coutumière est considéré l’élément déclencheur et – en second lieu la nomination et l’installation d’un chef Yaka sur une terre Teke, par l’administrateur du territoire, fait qui a valu sa suspension.

 

Selon, l’initiateur du Nouvel Élan, dans les recherches qu’il a mené sur terrain, ce conflit a pour acteurs les deux communautés Teke et Yaka, mais les mbororos sont également soupçonnés d’être acteurs du conflit, d’ailleurs les deux peuples Teke et Yaka ne comprennent pas pourquoi est ce qu’ils s’entretuent, eux qui sont habitués depuis des décennies, à vivre ensemble.

 

Pour atténuer ce conflit et trouver des solutions définitives, Adolphe MUZITO offre une série des propositions aux autorités de Kinshasa :

– Sur le plan sécuritaire, il regrette le retard avec les autorités en place ont pris pour résoudre ce conflit, ainsi il propose le renforcement des effectifs des Fardc et de la police, comme une solution à court terme.

 

– Sur le plan humanitaire, le premier ministre honoraire invite les autorités du pays à soutenir les déplacés, victimes de ce conflit, en leur donnant les vivres, la réhabilitation des maisons, des écoles, hôpitaux, les routes et consort, dans le but de pousser les populations déplacés, à la suite de ce conflit.

 

– Sur le plan judiciaire, il souhaite que tous les auteurs, instigations soient identifier, arrêter et juger pour qu’ils subissent la rigueur de la loi.

 

– sur réglementaire, il propose que l’Etet fixe un droit à payer aux propriétaires des terres et Adolphe MUZITO plaide pour la titularisation des terres pour la reconnaissance de droit des terres aux chefs coutumiers. Cette dernière démarche est l’option prise dans le cadre de l’offre politique de son parti, Nouvel Élan. Ainsi, ce cadre de Lamuka a fait remarquer que le peuple Teke, se considère être marginalisé, par le fait que ses terres sont toujours menacées par la ville de Kinshasa, qui ne fait que s’étendre.

– Sur le plan économique, il propose la réhabilitation de la route Kinshasa – Grand Bandundu, pour ravitailler la capitale en produits agricoles.

 

Par ailleurs, Adolphe MUZITO estime que de Kinshasa à Kwamouth, il y a zéro kilomètre, puisque Kwamouth est déjà à Kinshasa. Retenons de ce fait que Kwamouth est un territoire de la province de Maindombe, qui comprend un seul secteur, Bateke-sud ( Twa) et une cité, Kwamouth. Ses habitants sont essentiellement des Teke, sa densité est 11 hab/km2, pour une population estimée à plus de 152.000 habitants, avec une superficie de 14.372 km2.

 

Lens Muzama