RDC : De la promesse à la réalisation, Félix Tshisekedi donne de l’eau potable à la population du sud ouest de Kinshasa

Lencé le 1er juillet 2019, le premier module de l’usine de captage, de traitement et de distribution d’eau potable de Lemba-Imbu a été inaugurée ce mardi 23 août 2022 par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi.*

 

Située à une trentaine de kilomètres du centre-ville au confluent des rivières N’djili et Lukaya, cette unité de production a une capacité de production de 35.000m3/jour d’eau potable. Les travaux ont été exécutés par l’entreprise Sud-Coréenne HYUNDAI Engenering endéans 30 mois.

 

A la suite du Chef de l’État, plusieurs personnalités ont rehaussé de leur présence cette manifestation, entre autres, le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, les membres du gouvernement national et provincial, les sénateurs et députés, les Officiers de l’armée nationale et de la police etc.

 

Deux moments forts ont marqué cette grande cérémonie : les discours du Gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila, du Conseiller principal du Chef de l’État au collège Mines et énergie, Michel Eboma, celui du Directeur général a.i de la Resideso SA, du Représentant de l’entreprise Hyundai Engenering, de l’ambassadeur de la Corée du Sud en RDC et du ministre des Ressources hydrauliques et Électricité. Le deuxième fait marquant est la coupure du Ruban et la pression sur le bouton par le Chef de l’État pour donner le go du démarrage de l’usine.

 

Tour à tour, les intervenants ont chacun félicité le Chef de l’État pour la tenue de la promesse faite à la population de cette partie de la capitale.

 

Le Directeur Général a.i de la Regideso a indiqué que l’inauguration de cette usine apporte une réponse à la population du sud ouest de Kinshasa.

Il a rendu un hommage mérité au Président de la République, non seulement pour sa présence en ce lieu, mais aussi depuis son accession à la magistrature suprême, il ne cesse d’apporter main forte à la Regideso. Il a en plus félicité le Chef de l’État pour le respect de la périodicité dans la réalisation de cette usine. Celle-ci servira un total de 600.000 habitants dans les différents quartiers du coin, a-t-il souligné.

 

Le Conseiller Principal du Chef de l’État au collège Mines et Énergie a, pour sa part, dressé un bilan positif du Président de la République dans la desserte en eau potable sur toute l’étendue du pays. « L’usine de Lemba Imbu est le fruit de votre vision de la domaine de l’eau dans la ville de kinshasa », a souligné Michel Eboma.

 

Il a enfin invité les bénéficiaires à s’acquitter de leurs factures de la Regideso, bref bien protéger cet édifice.

 

De son côté, le ministre des Ressources hydrauliques a précisé que le Chef de l’État s’est engagé à poursuivre et achever les deux autres modules en vue d’atteindre la production maximale projetée.

 

Cette usine va, dans un premier temps, approvisionner en eau potable les communes de Nd’jili et de Kimbanseke dont la desserte en eau potable est un calvaire depuis des décennies.

 

Trois phases au total compte cette usine. La première vient d’être franchie, il reste la deuxième et la troisième qui vont donner de l’eau aux autres communes de la Tshangu : De Lemba à la cité de l’université de Kinshasa et une partie de Mont-Ngafula.

 

Elle apporte quelques innovations opérationnelles comparé aux autres existantes : la prise en compte au niveau de l’étiage critique de la rivière Nd’jili, la télégestion et le télé-contrôle de tous les compartiments de traitement, le fonctionnement 24h sur 24 grâce à la ligne électrique spéciale de 11 km tirée depuis la station de la société nationale d’électricité de Kimwenza ainsi qu’un grand réservoir de 5km de la station dont il dispose.

 

La mise en service de l’usine de Lemba-Imbu est la réalisation de la promesse du Chef de l’État contenue dans son discours d’investiture du 24 Janvier 2019 où il a affirmé pouvoir relever le défi de l’amélioration du social des populations congolaises avec des projets d’infrastructures socio-économiques de base dont le secteur de l’eau potable.

 

Rédaction