Kasaï Central : Les victimes des évènements de Kamuina Nsapu ont célébré à Kananga les 20 ans d’existence de la CPI

En marge de la célébration le 29 juillet 2022, du 20ème anniversaire de l’existence de la Cour Pénale Internationale (CPI), l’Association des victimes des évènements de Kamuina Nsapu ont organisé une rencontre sous le thème  »La problématique de 20 ans d’existence de la CPI, face au dépôt de la plainte de l’association des victimes du Grand-Kasaï : action ou inaction ».

 

L’objectif de ces assises est de non seulement de commémorer les 20 ans d’existence de la CPI mais aussi de motiver cette instance internationale à réagir par rapport au dossier des victimes du Grand-Kasaï.

 

Mirand Mulumba, Président de cette association a, au cours de son exposé , regretté l’incompétence de la justice congolaise dans plusieurs dossiers jugés dont l’ex-président congolais, Joseph Kabila kabange, est lui même auteur, notamment l’affaire de l’assassinat de Florybert Chebeya, et celle relative à la guerre dite de Kamuina Nsapu, etc.

 

Considéré comme un sauveur par les victimes de Kamuina Nsapu, monsieur Mulumba promet aux femmes dont les droits ont été abusés, une réaction favorable de la Cour Pénale Internationale dans quelques jours.

 

Par ailleurs, Mirand Mulumba invite la justice Congolaise à faire comparaître des personnes citées dans l’affaire Chebeya et dans l’assassinat de deux Experts de Nations Unies, tués au Kasaï central pendant la guerre de Kamuina Nsapu.

 

A l’encroire l’association des victimes du Grand-Kasaï avait, dans son communiqué de presse du jeudi 16 septembre 2021, rendu publique une plainte à la CPI contre l’ex-Président congolais, Joseph Kabila kabange, suspecté d’être l’élément moteur de la guerre de Kamuina Nsapu et d’avoir commis un crime de guerre. Cette plainte intervient après celle déposée en 2019 à l’auditorat Général des Forces Armées de la République démocratique du Congo, qui est resté lettre morte.

 

Dans cette plainte déposée, Mirand Mulumba avait, au nom des 20.000 victimes du Grand-Kasaï, accusé l’ex-président Joseph Kabila, Evariste Boshab, Emmanuel Ramazani Shadari, (tous deux anciens Vice-premier ministres, ministres de l’intérieur pour leur rôle joué dans la conduite des opérations),

Kalev Mutond (ex-Directeur de l’ANR, Alex Kande Muponpa ( ancien Gouverneur du Kasaï central)

 

Outre ces personnalités citées, certains chefs militaires sont concernés par cette plainte dont le Général de brigade Assumani Kumba Issa, le Général Mputela, le Colonel Jean de Dieu Mambueni, le colonel Isaac Safari, le lieutenant-colonel Mahinga Gaga ainsi que le lieutenant- colonel Mahese Hangi John.

 

Pour rappel, le phénomène Kamuina Nsapu est un conflit armé né dans le Grand-Kasaï en 2016 et qui a opposé les forces de l’ordre (armée et la police) aux partisans de la famille royale “Kamuina Nsapu”. Un conflit qui a causé la mort de plusieurs centaines de personnes et des milliers de déplacés et plusieurs femmes et jeunes filles violées.

 

Érick Djouma Mulumba