Equateur : Gentiny Ngobila serait-il derrière un nouveau complot contre Bobo Boloko ?

Pendant que les filles et fils de l’Equateur, en général et de Mbandaka en particulier, se mobilisent pour la prochaine visite du Chef de l’État dans leur province, dans le cadre la tenue de la Conférence des Gouverneurs, certains acteurs politiques tapis dans l’ombre s’activent pour saboter cette action. Cela dans le but de saper tous les efforts que le Chef de l’État est en train de déployer, à travers les autorités provinciales, pour préparer ce grand événement.

Les ennemis de l’Equateur ne se fatiguent donc pas et continuent à monter des stratégies pour saboter les actions que mènent le Gouverneur Bobo Boloko et les institutions provinciales de l’Equateur. Pour preuve, un groupe de jeunes politiquement manipulés (s’appelant « Jeunesse Consciente ») brandit sur les réseaux sociaux un document dans lequel le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, leur aurait accordé une autorisation d’organiser, pendant 7 jours à Kinshasa, des manifestations pour obtenir la mise à l’écart du gouvernement provincial de l’Equateur, piloté par le Gouverneur Bobo Boloko, que ces jeunes accusent notamment d’avoir arrêté arbitrairement et emprisonné des députés provinciaux. Des accusations qui sont sans fondement, selon le rapport présenté par la Commission sénatoriale dépêchée dernièrement dans la province de l’Equateur, cela après avoir enquêté sur terrain à Mbandaka.

Ce que les analystes trouvent curieux, c’est le fait que le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, qui se reclame de l’Union Sacrée, soit derrière une action de sape et des manifestations pour déstabiliser son collègue de l’Equateur, qui est également de l’Union Sacrée. Une action pourtant commanditée par des gens qui combattent la matérialisation de la vision du Président Félix-Antoine Tshisekedi à l’Equateur.
Cela démontre que Gentiny Ngobila ne joue pas franc jeu au sein de l’Union Sacrée. Comme le démontre certains faits, notamment l’affaire de la disparition de 500 milles dollars, au lendemain du meeting de son parti au stade des Martyrs.
Certaines sources au sein de l’Union Sacrée rappelle également la quasi-absence de son parti lors de la mobilisation faite par l’Union Sacrée pour l’accueil du couple royal belge à Kinshasa. Le parti de Ngobila était donc parmi ceux qui avaient boycotté le mot d’ordre de l’Union Sacrée.
« Si Gentiny Ngobila est réellement de l’Union Sacrée, pourquoi tous les membres de son parti qui avaient rempli le Stade des Martyrs (lors de son dernier meeting) n’ont-ils pas étaient visibles lors de l’accueil des invités de marque du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo ? », se demande notre source qui soupçonne le Gouverneur de Kinshasa de jouer un autre jeu.
« Il n’est pas totalement acquis à la cause de l’Union Sacrée et qu’il travaillerait pour d’autres intérêts politiques », a-t-elle dénoncé.

Et d’ajouter :
« A l’Equateur, le Chef de l’État a un discours, au regard des actions et des projets à impact visible que le Gouverneur Bobo Boloko est en train de réaliser à Mbandaka, à la grande satisfaction de la population équatorienne. Si vraiment Gentiny Ngobila est sociétaire de l’Union Sacrée, pourquoi cherche-t-il à déstabiliser l’Equateur, une province dirigée par un autre sociétaire de l’USN ? Et pourtant sa gestion de la capitale de la RDC est calamiteuse », fait-elle remarquer.

Enfin, certaines personnes au sein de l’Union Sacrée Équateur recommandent aux détracteurs de Bobo Boloko d’attendre la fin de son mandat à la tête du Gouvernement provincial de l’Equateur pour prétendre accéder au pouvoir dans cette province, au lieu de mener des actions de sape, d’user des mensonges et des affabulations, contre un digne fils de l’Equateur qui défend très bien les intérêts de la population et de la famille politique du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

XBM Correspondance Particulière