Equateur: Bahati Lukwebo à couteaux tirés avec les sénateurs membres de la mission sénatoriale dépêchée à Mbandaka

L’on se souviendra que le Président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, avait déployé dernièrement une mission sénatoriale à Mbandaka, afin de mener des investigations sur la situation qui a prévalu récemment dans le chef-lieu de la province de l’Equateur, marquée notamment par les violences consécutives aux manifestations estudiantines. Et de retour à Kinshasa, en attendant la présentation de leur rapport final écrit, les sénateurs membres de cette mission parlementaire ont d’abord fait un briefing (un bref rapport verbal préliminaire) au Speaker de la chambre haute du Parlement en indiquant que « la situation est calme à Mbandaka et sur l’ensemble de la province et qu’il n’y avait rien de grave à signaler ». Une version des faits rejetée en bloc par le Président Bahati Lukwebo , qui n’a même pas voulu entendre, tout en rétorquant que la situation était très grave à l’Equateur et qu’il va lui-même en parler au Chef de l’État pour, selon nos sources, lui présenter un rapport contraire à la situation réelle sur le terrain à Mbandaka.

 

Aussi, beaucoup de Sénateurs, ayant fait le déplacement à Mbandaka, se demandent si cette mission parlementaire n’était pas une simple formalité et que le Président du Sénat avait déjà en poche sa propre conclusion incriminant le Gouverneur de l’Equateur, avant même de déployer ladite mission. « Comment peut-il remettre en question notre version des faits, alors que, nous, nous avons été sur place à l’Équateur ? », s’est interrogé un sénateur, sous le sceau de l’anonymat.

 

Pour les analystes et observateurs de la vie socio-politique de la province de l’Equateur, la position du Président du Sénat est dictée par sa volonté d’obtenir coûte que coûte la chute du Gouverneur de l’Equateur, Bobo Boloko Bolumbu, afin que le vice-Gouverneur, membre de son parti, l’AFDC, puisse gérer la province, comme Gouverneur de province intérimaire, dans la perspective de la visite du Chef de l’État à Mbandaka.

 

Et certains sociétaires de la famille politique du Chef de l’État reprochent égalememt au Président Modeste Bahati Lukwebo de semer la discorde au sein de l’Union Sacrée pour la Nation. Et que c’est à cause de lui que le candidat de l’USN n’a pas été élu lors de la dernière election de Gouverneur dans la province de la Mongala.

 

Rédaction