Journée Internationale du Travail : La ministre de l’emploi Claudine Ndusi déterminée à humaniser les conditions de travail en RDC

Après avoir pris part à la cérémonie officielle de célébration, le dimanche 1er mai à Pullman Hôtel, de la journée internationale du travail, la ministre de l’Emploi, Claudine Ndusi M’Kembe, toujours au service de la masse laborieuse, est descendue sur les différents sites de célébration en vue de communier avec les travailleurs. Première étape, le site Tembe naTembe où le syndicat majoritaire de la RDC, la Confédération Syndicale du Congo, s’est retrouvée avec ses membres. La Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, Claudine Ndusi M’Kembe, a notamment promis la tenue des élections syndicales dans les prochains jours.

 

(…) Pour ce qui concerne le dernier cahier des charges des travailleurs, présenté à la célébration de la fête des travailleurs de l’année 2021, certes que toutes les revendications n’ont pas encore trouvé des réponses satisfaisantes, mais nous notons par ailleurs que, pour ce qui est des emplois publics, le Gouvernement a mécanisé 22.800 agents et cadres au dernier trimestre 2021. C’est ici le lieu de saluer le partenariat entre le banc gouvernemental et le banc travailleur représenté par l’intersyndicale de l’Administration publique, sous la houlette de son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, ministre de la Fonction publique, modernisation de l’administration et Innovation des services publics de l’État.

Pour ce qui concerne le secteur privé, nous confirmons la recommandation retenue à la première session extraordinaire de la 36ème session ordinaire du Conseil Nationa du Travail de programmer à la session prochaine du Conseil National du Travail l’évaluation du niveau d’application du SMIG et formuler des recommandations y relatives.

Nous confirmons également que les élections syndicales constitue une action prioritaire au second trimestre de cette année.

 

La patronne du ministère de l’emploi a également annoncé le déploiement sur terrain des inspecteurs du travail pour s’enquérir des conditions de travail au sein des entreprises, afin d’obtenir leur amélioration.

« Dans un avenir proche, je compte dépêcher les équipes mixtes en province en vue de collecter les données statistiques sur les risques professionnels au sein des entreprises et de relever les différents abus dont sont victimes les travailleurs, notamment dans le secteur minier, le secteur de commerce et de sous-traitance.

A l’issue de ces missions, l’inspection Générale du Travail organisera des visites de contrôle pour s’assurer que toutes les entreprises prennent des mesures permettant aux travailleurs de jouer des conditions d’emploi équitables ainsi que des conditions de travail décentes », a-t-elle martelé, cela à la grande satisfaction de l’assistance.

 

Ensuite, cette warrior s’est rendue en plein coeur de Matonge où l’attendaient plusieurs autres syndicats des travailleurs.

 

JR MOKOLO