RDC : La journée mondiale du livre et du droit d’auteur célébrée avec faste à Kinshasa

Samedi 22 avril dernier, le centre culturel Wallonie-Bruxelles/Kinshasa Gombe a servi de cadre à la célébration de la journée mondiale du livre et du droit d’auteur sous le thème : DROITS D’AUTEUR et DROITS VOISINS EN RDC. QUID DE LA PERCEPTION ET RÉPARTITION DES DROITS ?

 

Une cérémonie d’échange et de réflexion entre les auteurs multidisciplinaires à savoir : des peintres, des écrivains, des artistes d’arts plastiques, des artistes d’arts graphiques, les concepteurs de logiciels, les journalistes pour ne citer que d’autres… Basé sur la protection de leurs œuvres.

 

Une journée animé par Franck Dikisongele, artiste et professeur à l’Académie des beaux arts eyant connue les interventions de monsieur Joe Mondonga, expert en cémenté en gestion collective de droit d’auteur et droits voisins. Et Junior Luyindula, juriste et directeur général de l’ADACO.

 

Prenant la parole Joe Mondoga, a insisté sur les rôles et la mission du droit d’auteur, les biens faits de déclarer ses œuvres car l’auteur avant après avoir remit son œuvre chez la querelle, l’auteur exercé sur son œuvre une pleine souveraineté morale.

 

« Créé c’est bien, mais déclaré ces œuvres c’est mieux ! » a-t-il souligné dans son discours Joe Mongonda.

 

Cette cérémonie a encouragé les participants dans la salle de bien vouloir protéger leurs œuvres, à le déclarant à la Société de droits d’auteurs et droits voisins (SOCODA), car en cas du plagiat ou outres utilisation ; l’auteur jouira du droit d’auteur en lieu et place de dommage intérêt. Néanmoins, la Socoda sera en mesure de retracer son œuvre. C’est ainsi que, l’auteur exercé sur son œuvre une pleine souveraineté morale.

 

Jeancy Makuenda