RDC : L’ACONATECO prête à soutenir le Chef de l’État dans la mise en œuvre du programme de développement local des 145 territoires

Les membres de l’Association de Construction Navale et Techniciens œuvrant au Congo (ACONATECO) se sont retrouvés dernièrement autour de leur Président, Patou Dicky Zeyiko au Nautic Club, dans la commune de la Gombe. L’objectif de la rencontre, préparer leur document de plaidoyer à adresser au soutien du Chef de l’État pour obtenir un soutien dans la réalisation de leurs différents projets de construction des bateaux et baleinières métalliques.

un savoir-faire C’est ainsi qu’ils sollicitent une audience auprès du Chef de l’État pour lui présenter leurs idées et projets afin de soutenir la vision de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo axée sur le développement du pays. Leur principale préoccupation, c’est d’obtenir un financement leur permettant de construire des baleinières en métal, cela pour la sécurité des voyageurs qui sont régulièrement victimes des accidents de navigation provoqués par les embarcations et autres baleinières en bois, très fragiles.

L’ACONATECO est disponible pour doter la RDC d’un grand nombre d’unités fluviales pour faciliter notamment l’évacuation des marchandises et biens de consommation dans le Congo profond.

C’est ce qu’a expliqué le Président de l’ACONATECO, Patou Dicky Zeyiko.

 

« Cette fois-ci, nous ne voulons pas l’échec du Président de la République. Nous devons soutenir le Chef de l’État avec notre savoir-faire dans la mise en œuvre du programme de développement local des 145 territoires de la RDC . Nous, nous sommes spécialisés dans la construction des bateaux et barges .

Pour que le programme de développement des 145 territoires réussissent, notre association a des solutions. Une des solutions, c’est de construire de bateaux de petite et moyenne taille, à savoir des baleinières métalliques, accessibles dans nos petites cours d’eaux. »

 

Selon le Président Patou Dicky Zeyiko, l’ACONATECO est prête à construire des Baleinières métalliques adaptées au changement climatique et qui vont assurer en toute sécurité le transport des personnes et de leurs biens, et éviter ainsi les naufrages et autres accidents de navigation et des morts inutiles des voyageurs congolais. Ces unités fluviales vont permettre surtout à évacuer une quantité importante des marchandises et produits agricoles, des centres de production, en provinces, vers les centres de consommation.

 

Pour mettre fin aux nombreux naufrages meurtriers, l’ACONATECO propose au gouvernement la mise en place d’un projet « Esprit de vie » dans le secteur fluvial, projet consistant à faire construire des baleinières métalliques à crédit aux propriétaires des baleinières en bois afin de retirer progressivement de la circulation ces embarcations de la mort, que d’aucuns qualifient des cercueils flottants.

Et les baleinières métalliques ont également une grande capacité , pouvant transporter jusqu’à 150 tonnes de marchandises.

Donc, si on leur donne des moyens, ils vont fabrication des baleinières métalliques de grand tonnage afin d’inonder les marchés de la capitale et d’autres centres urbains du pays.

 

Il faut espérer que le plaidoyer des membres de l’ACONATECO trouvera un écho favorable auprès du Chef de l’État et des autorités compétentes de la RDC afin de permettre à ces compatriotes de mettre leur savoir-faire à contribution pour l’émergence du pays de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

 

JR MOKOLO