RDC/Élections : Denis Kadima compte sur l’implication de la SADC pour la réussite du processus en cours

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis KADIMA KAZADI, a échangé avec une délégation du comité électoral de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe). C’était au siège de la Centrale électorale.

 

Conduite par le Tanzanien John B. TENDWA, la mission de la SADC est venue faire le point avec le Président de la CENI – qui était accompagné du Rapporteur de la CENI, Mme *Patricia NSEYA* – sur ces acquis du cycle électoral passé dans la perspective des prochaines échéances électorales.

 

« Notre mission consistait à faire l’évaluation des scrutins précédents et poser les jalons pour les élections futures. Au nombre des points évoqués avec le président de la Ceni, la prise en compte effective de la dimension genre dans le processus électoral en cours, l’inclusion des jeunes notamment dans les partis politiques mais aussi les financements de ceux-ci et quels en sont les sources. Proviennent-ils (financements) du secteur public ou privé ? Ce sont là des sujets qui ont dominé les entretiens que nous avons eus avec le président Denis Kadima Kazadi », a indiqué John B. Tendwa.

 

Le membre du comité électoral du Conseil de la SADC s’est félicité des éclaircissements fournis par le numéro un de la centrale électorale.

 

« Nous avons rencontré une oreille attentive d’une personnalité rompue à la tâche dont les compétences avérées dans cet exercice ne sont plus à démontrer. Surtout que le président de la Ceni est un vieux routier ayant déjà fait ses preuves dans les domaines de la gouvernance des élections au sein des institutions internationales reconnues », a-t-il souligné.

 

Pour sa part, la Ceni, sous le leadership de son actuel premier responsable, a montré toute sa détermination à travailler étroitement avec cette organisation régionale.

 

Cette organisation régionale dont fait partie la République démocratique du Congo comptant 15 pays membres vise à promouvoir entre autres la bonne gouvernance, la paix et prônant la sécurité durable de sorte que la région puisse devenir un acteur efficace dans les relations internationales.

 

La rédaction