Kasaï Central : La ministre provinciale Sylvie Kafunda juge positif le bilan sur l’amélioration et résilience pour les droits des Femmes et filles en santé sexuelle et reproductive en RDC

Par Érick Djouma Mulumba

L’évaluation des activités menées dans le projet de l’amélioration de la résilience du système de santé pour assurer les droits en matière de santé sexuelle et reproductive ( SSDR) des femmes et filles en RDC un bilan Positif selon madame Sylvie kafunda, Ministre provinciale du genre famille et enfants. Elle l’a fait savoir ce jeudi 10 mars 2022, au sortir d’une réunion de comité de pilotage.

Ce projet est mis en place par les fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA)et ONU Femmes en partenariat avec le Gouvernement congolais dont l’objectif et d’assurer les droits des Femmes et filles en matière de santé sexuelle et reproductive (SSDR) en RDC.

 

Débuté depuis l’année 2021 et exécuté dans 3 provinces de la RDC notamment la Province du Kasaï Central, la province Sankuru et la province du Kasaï, financé par le Canada. Son bilan semblerait être positif selon l’évaluation faite par Madame la provinciale du genre, famille et enfants Sylvie Kafunda.

Plusieurs plusieurs activités ont été organisées dans le cadre de cet projet commme : la réhabilitation des certaines structures sanitaires au Kasaï Central et dans d’autres provinces de l’exécution, la Formation des prestataires de santé et la formation de relais communautaire.

 

Au cours ces échanges, la ministre provinciale du genre famille et enfant Sylvie kafunda, insiste pour le travail en synergie et sur l’aspect Communication.

 

 »j’ai insisté sur le travail en synergie, quand le partenaire amène son projet, faut qu’il ait l’implication de l’État et de la société civile parce que c’est la société civile qui bénéficie de ce projet là. Donc, il fait que toute les parties travaillent en collaboration. J’ai encore ainsisté sur l’aspect communication, donc on doit communiquer a tout moment pour savoir quoi améliorer  » a ajouté Sylvie kafunda.

 

Ce projet a une importance vaste pour le gouvernement du Canada et il vise à promouvoir l’égalité de genre, apporte de l’assistance aux femmes et filles dans la santé sexuelle, la résolution des conflits, l’accès à la justice, traitement de psycho- sociale.

 

Un projet qui s’inscrit dans la priorité de la RDC a promouvoir les droits de la femme, fille et adolescentes ainsi que la lutte contre le VBG.

 

Atravers les 5 millions des dollars américains UNFPA, Canada, ONU-Femmes ont mis en en place ce projet pour une durée de 3 ans afin d’éliminer toutes formes de violences, la mortalité maternelle en RDC.