RDC-Dossier-exonération-projet Tshilejelu : la tête de Stéphane Mundadi mise à prix? la justice serait-elle manipulée ?

Des coup bas sont constatés depuis un temps dans les officines occultes des Salon Huppés de Kinshasa. À la manœuvre, des membres du cercle restreint du président de la République.

 

Après avoir tenté à mainte reprises de saboter le projet Tshilejelu initié par le chef de l’État pour qui ils sont censés travailler, les mêmes personnes bien identifiées instrumentalisent la justice congolaise par des méthodes autres fois décriées, alors que le président Félix-AntoineTshisekedi prône l’État de droit.

 

Des sommes colossales à hauteur de 50.000 dollars sont proposées, des véhicules de lux mais aussi des promesses fermes en terme de promotion sont brandies en vue d’obtenir la tête de Stéphane Mundadi, DGA de la société chinoise Crec 7. Qu’a-t-il fait au juste ?

 

L’histoire retiendra qu’à la signature du contrat pour la construction du port Ledya à matadi, il était prévu que cette construction devrait se réaliser hors taxe. Une exonération qui se justifie pour une entreprise travaillant pour le compte de l’État Congolais et que ce dernier en percevra la TVA sur tous les financements.

 

Étonnant que celà puisse paraître, le Directeur des Grandes entreprises de la Direction Générale des Impôts exige de la société CREC7 plus de 9.003.784.259,40 FC alors que cette entreprise chinoise est bénéficiaire des exonérations conformes aux lois établies en RDC dans ce secteur.

 

À en croire les observateurs qui suivent de près cette cabale, cette démarche cavalière ne vise qu’à faire tomber le Directeur Général adjoint de l’entreprise chinoise Stéphane Muntadi dont la tête est mise à prix pour des raisons inavouées.

 

La question est pourquoi cherche-t-il à s’attaquer à un fils du pays qui fait correctement son travail et qu’une correspondance adressée aux directeurs Généraux des Douanes et Accises et des impôts, par le ministre des Finances, demeure la seule boussole qui puisse guider toute action dans ce domaine. Laquelle note circulaire précise que l’entreprise CREC7 est bel et bien bénéficiaire de l’exonération des droits de douane et de la TVA.

 

Étant donné que CREC7 est signataire de la convention de collaboration entre la République Démocratique du Congo et le groupe des entreprises chinoises, elle est donc bénéficiaire de tous les avantages fiscaux contenus dans celui-ci, entre autres, l’exonération totale de tous les impôts, droits, taxes, douane, redevance directes ou indirectes payables en RDC, et surtout que celle-ci apporte un développement dans le secteur d’infrastructure au pays de LUMUMBA.

 

L’opinion veut donc savoir pourquoi, au lieu de convoquer l’Entreprise Chinoise CREC7, l’on s’acharne sur un citoyen congolais qui a accepté volontier d’accompagner la vision du président de la République ? Qu’est-ce qui se cache derrière toutes ces convocations à son endroit ?

 

Pourquoi Mundadi dérange t-il ?

 

La réponse est simple, tout porte à croire maintenant que les comploteurs, dont certains se recrutent dans le cercle restreint du président de la République, veulent tout simplement freiner tous les projets de développement entrepris par le président.

 

L’opinion, bénéficiaire de ces projets, devra dénoncer cette cabale de mauvais goût. Comment Stéphane Muntadi a-t-il pu, emporter avec lui pour certains, 14 millions de dollars, et pour d’autres, 9 milliard des Francs congolais?. En clair, Muntadi reçoit toutes les flèches empoisonnées destinées au president de la République.

 

Gauthier Mascotte Edungu