Le plan de balkanisation du Congo et la nouvelle configuration des frontières au niveau International. Freddy Mulumba et Gilbert Baluku s’insurgent

Kinshasa 12 février 2022. VAu cours d’une séance de projection du film sur la situation de l’Est, le politologue Freddy Mulumba, a interpellé la conscience collective des congolais sur les enjeux du Congo. C’est après avoir suivi le film Congo silence des crimes oubliés réalisé par le cinéaste congolais Gilbert, qu’ivl s’est exprimé.

Cette conférence de presse a connue trois moments forts. Le premier c’est la visualisation du film. Pendant une heure dix-huit minutes, les participants ont regardé ce film avec un regard congolais.

Le deuxième moment fort de l’événement, c’est la prise de parole des intervenants. Notamment le cinéaste et réalisateur du film, Gilbert Balufu ; le cinéaste et producteur Balufu Bakupa-Kanyinda et le politologue Freddy Mulumba.

Dans sa prise de parole, Gilbert Balufu a restitué le contexte de la réalisation de son film, ainsi que les menaces de mort dont a été victime. Selon lui, les services de sécurité de l’ ancien régime avait censuré le film.

Pour le professeur Balufu Bakupa-Kanyinda, ce dernier par contre a orienté son intervention sur le récit national et l’imaginaire. Sur ce, il affirme que le cinéma est un art politique. Pour lui, l’heure est venue pour que le Congo puisse produire sa propre image en imposant à l’autre. Au cas contraire, le pays demeuraira dans l’ aliénation perpétuelle.

De son côté le politologue Freddy Mulumba, a rappelé que le Congo c’est un enjeu politique. Car ses richesses minérales font l’objet de convoitise. Et la configuration de la carte du Congo sur le plan international. Pour ce faire, il a plaidé pour la prise de conscience collective.

« Le silence des crimes oubliés », Deuxième prix du meilleur documentaire au Fespaco 2017 a-t-il fait savoir au participants après plus d’une heure de projection, dans une salle où chacun s’est révolté du contenu inédit produit par l’auteur qui a réussi à captiver le grand public. dans son bref exposé, il a précisé que le silence des crimes oubliés fait partie de ces œuvres qui rappellent à ceux qui l’auraient oublié que la Republique Democratique du Congo n’est pas seulement un pays de politique mais, un espace culturel Africain.

Ce travail réalisé par ce cinéaste a été rendu possible grâce au savoir faire de son frère Balufu Bakupa-Kanyinda qui s’est investi dans ce secteur du cinéma depuis 1992 a fait savoir Freddy Mulumba Kabuayi qui n’a manqué de salué la qualité de ce documentaire qui fait la fierté du président de la RDC, Félix-AntoineTshisekedi Tshilombo qui ne cesse de vendre la belle image de son pays, atravers une une diplomatie agissante et forte.

Révolté de la situations qui prévaut dans la partie Est de la RDC, Balufu Bakupa-Kanyinda a demandé au peuple congolais de se réveiller car la situation reste préoccupante surtout que le pays a perdu plus de 10 millions de morts, des personnes tuées par les voisins bien identifiés. La projection de ce film a été retardée suite à la conjoncture Politique. Voilà pourquoi l’auteur a sollicité l’apport de la Renaissance Africaine pour sa projection. Cependant, il a signalé à l’assistance que ce documentaire avait déjà été dans la sélection officielle du Zimbabwe International Film Festival, en octobre 2015, et aux 10es Escales documentaires de Libreville, au Gabon, la même année. Gilbert Balufu qui en est également le réalisateur n’a pas tardé d’inviter les congolais a suivre ce documentaire atravers d’autres plateformes, notamment youtube, Google…je suis très tristesse, et je porte des douleurs lorsque je constate que les communautés congolaises n’arrivent pas à comprendre les maux qui ronge notre pays. De fois, je me révolte face à l’inertie des uns et des autres à mettre un terme aux jcrimes et autres violences enregistrées dans l’Est de la République Démocratique du Congo et cela aux yeux de la communauté internationale.

Nous avons écrit, produit et réalisé ce documentaire pour dénoncer et sensibiliser l’élite congolaise qui semble s’occuper du ventre que de l’essentiel de la vie en commun.Hyyg
Des crimes, des viols, des massacres des populations civiles et autres violations de droits de l’homme commis par l’armée rwandaise pendant plus de deux décennies dans cette région n’intéresse la communauté internationale.

Balufu a indiqué que ce film a été tourné dans la partie orientale de la RDC notamment à Goma et Bukavu y compris Kisangani. Des interviews ont été tournée à Kinshasa, Bruxelles, Paris et aux États-Unis.

La rédaction