RDC : La DG Jeanne-Blandine KAWANDA imprime un nouveau leadership à la tête de la DGDA

Nommée le 03 décembre dernier par ordonnance présidentielle, c’est depuis le 15 décembre 2021 que Madame Jeanne-Blandine Kawanda Walwom préside aux destinées de la Direction Générale des Douanes et Accises. Depuis, la première femme à diriger la DGDA a imprimé un nouveau leadership dans la gestion de cette importante régie financière en déclenchant notamment une lutte sans merci contre la fraude douanière, afin de rencontrer les attentes du Gouvernement de la République en termes de mobilisation des recettes en vue du financement du budget de l’État.

C’était sans compter avec la mafia qui s’était installée à la DGDA et qui a décidé de descendre en flames Jeanne-Blandine Kawanda, à travers une campagne de diabolisation dans les médias, dès le lendemain de son entrée en fonction.
Et contrairement à une certaine presse manipulée par des prédateurs des deniers publics, les premiers pas de sa gouvernance sont très bien appréciés par les analystes économiques ainsi que l’ensemble du personnel de la Direction Générale des Douanes et Accises. Outre la lutte contre les antivaleurs, l’on note sa décision prise le 29 décembre 2021 de mettre en application la révision à la hausse des taxes à l’importation et à l’exportation des marchandises sous douanes. Cela conformément aux instructions et directives de l’organisation Mondiale des Douanes (OMD).
Très consciente du retard en cette matière de la RDC par rapport aux autres pays du monde, la Directrice Générale de la DGDA avait donc jugé bon de régler ce dossier une fois pour toutes suivant les dispositions de l’OMD, afin également de donner à l’État congolais les moyens de sa politique.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre des réformes dans le secteur douanier congolais que cette ancienne Représentante de la DGDA à Bruxelles auprès de l’OMD a notamment mis en place des nouvelles dispositions tarifaires, des nouvelles rédactions de certaines sections pour le classement national de certains produits, l’insertion des nouvelles dispositions spécifiques visant divers nouveaux produits, etc.

Comme on le voit, Jeanne-Blandine Kawanda est vraiment cet oiseau rare que recherchait le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour opérer des réformes courageuses et pertinentes des douanes congolaises et mener à port la DGDA.
Malgré l’hostilité et les coups tordus orchestrés par certains caciques, habitués à se remplir les poches avec l’argent de l’État, Jeanne-Blandine Kawanda est déterminée à maintenir le cap en perrenisant les réformes enclenchées dans cette régie financière il y a une décennie et à relever le défi de placer la douane nationale congolaise aux standards internationaux, conformément aux recommandations de l’organisation Mondiale des Douanes.

MLB