Bernard Kayumba : « La gratuité de l’enseignement n’est pas l’affaire du Chef de l’État. Elle doit être soutenue par tous les congolais ! »

Le ministre de l’enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Tony Mwaba, était le mercredi, 1er décembre 2021, devant la plénière de l’Assemblée nationale où il a eu à répondre aux préoccupations soulevées par les députés nationaux au sujet de la problématique de la gratuité de l’enseignement. Cela à la suite de la question orale avec débat lui adressée par le député national Floribert Loola.

Une question qui préoccupe au plus haut point le député national, élu de la circonscription de la Lukunga, Bernard Kayumba, qui fustige certaines écoles qui exigent aux élèves de la 7ème et 8ème le paiement des frais scolaires exorbitants.

« La gratuité de l’enseignement a été une première expérience dans notre pays mais elle a été combattue par beaucoup d’hommes politiques et même les membres de la société civile. Je pense que, comme elle a été une première expérience, il appartient à tous les congolais de soutenir cette vision du Chef de l’État. La gratuité de l’enseignement n’est pas l’apanage du Chef de l’État ou du ministre de l’EPST Tony Mwaba. Ce sont tous les congolais qui sont dans l’obligation de soutenir cette gratuité, parce que nos enfants, dont les parents sont au chômage et qui n’ont pas des moyens, ont eu l’accès à l’éducation », a-t-il soutenu.

Et concernant la grève des enseignants de l’EPST qui a fait que certains enfants puissent restés à la maison pendant deux mois, sans aller à l’ecole, Bernard Kayumba en appelle au patriotisme de ses compatriotes.

« Je pense qu’il y a des ennemis de la République qui n’ont pas voulu de la gratuité de l’enseignement. Aujourd’hui, il y a des hommes conscients, comme Bernard Kayumba qui soutiennent la gratuité, parce que beaucoup de nos parents sont au chômage et n’ont pas des moyens. Et si le gouvernement nous facilite la tâche avec la gratuité de l’enseignement, nous n’avons qu’à soutenir cela. Je pense que nous devons dépasser le stade de combattre la vision du Chef de l’État, parce que cette vision soutient l’ensemble des enfants de la République. Essayons de mettre nos égos de côté, nos pratiques politiciennes tendant à voir ce qui est blanc en noir. Je pense que la République va gagner », a plaidé l’élu de la Tshangu.

JR MOKOLO